Une IA vous résume les CGU illisibles

le samedi 24 février 2018
Une équipe de chercheurs a développé une intelligence artificielle capable de lire en trente secondes et de vous pondre un résumé lisible des CGU, les conditions générales d'utilisation que l'on est obligé de valider pour utiliser de très nombreux services en ligne.

Baptisée Polisis, cette IA juriste est accompagnée d'un chatbot capable de répondre précisément aux questions que vous vous poseriez avant de cliquer sur « valider ».

En jeu : l'utilisation de vos données personnelles


Avouez-le : vous ne lisez JAMAIS les conditions générales d'utilisation (en anglais, privacy policies). Pourtant vous êtes bien obligé de les accepter pour vous servir de très nombreux, voire de tous les services en ligne. Rédigés par des juristes tatillons dans la défense des intérêts de leurs employeurs, ces textes illisibles par le commun des mortels vous engagent pourtant beaucoup, notamment dans la cession de vos données personnelles.

Une intelligence artificielle pourrait bientôt rendre cette littérature juridique compréhensible. Une équipe internationale de chercheurs suisses et américains vient d'annoncer la sortie de Polisis (contraction de privacy policy analysis), une extension pour les navigateurs Chrome et Firefox capable de lire pour vous et de rendre accessible le contenu des CGU. Polisis est une application entraînée avec les techniques du machine learning.

polisis


Le cas Pokemon Go


En trente secondes, elle digère les CGU d'un site ou d'une application et en extrait un résumé sous la forme de graphiques accompagnés de textes, détaillant quels types de données le service va collecter, où elles seront envoyées, et si vous pouvez vous opposer à cette collecte. Les créateurs de Polisis ont aussi développé un chatbot baptisé Pribot capable de répondre, tel un juriste avisé, à vos questions. Les chercheurs espèrent que ces outils, Polisis et Pribot, contribueront à mettre au grand jour les techniques et l'ampleur de la collecte de données personnelles des acteurs du numérique.

Polisis a ainsi découvert qu'un innocent jeu comme Pokemon Go aspirait vos adresses IP, l'ID de vos appareils, votre localisation, toutes les données (âge, sexe, santé, etc.) concernant ses usagers, et la répartition de ces infos sur vous entre la pub, le marketing et le jeu lui-même. Dans ce flot d'informations, seule une infime partie fait l'objet d'une demande claire de collecte. Et le cas Pokemon Go est loin d'être une exception : c'est même la règle...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top