Données personnelles : la CNIL juge certaines applications trop opaques

Karyl AIT KACI ALI
16 septembre 2014 à 19h17
0
La Commission nationale de l'informatique et des libertés, ainsi que 26 de ses homologues, ont vérifié si les applications mobiles informaient suffisamment les utilisateurs au sujet de la collecte et de l'usage qu'elles font des données personnelles. Conclusion : la plupart de ces services ne sont pas assez transparentes.

00C8000001591228-photo-cnil-logo.jpg
Seulement un quart des applications mobiles informerait correctement du devenir des informations personnelles collectées. C'est le constat dressé par la CNIL et 26 autres autorités de protection des données à l'issu de l'Internet Sweep Day de mai 2014. Une opération internationale ayant pour but de vérifier la transparence des applications présentes sur les trois principaux systèmes d'exploitation mobiles.

La CNIL rappelle aux développeurs que la transparence est déterminante pour conserver la confiance de ses utilisateurs, et conseille aux usagers de se détourner « des applications qui en demandent le plus et en disent le moins ».

Trois quarts des 1 211 applications (en tout genre) examinées collecteraient les informations personnelles des utilisateurs, principalement la localisation, l'identifiant du terminal et les données d'accès aux autres comptes de l'utilisateur, relèvent les autorités.

01E0000007621809-photo-les-donn-es-collect-es-par-les-applications-mobiles-les-plus-populaires-en-france-cnil.jpg


Un quart des logiciels concernés fournirait une information concise et simple à comprendre quant à l'utilisation faite de ces éléments, tandis que près de la moitié renverrait l'utilisateur vers une longue politique de confidentialité sur Internet, ou vers du contenu inadapté à la lecture sur terminal mobile.

En France, le résultat est similaire. La CNIL a constaté que sur 121 applications « populaires », la plupart ne fournit pas d'informations claires et compréhensibles. Environ la moitié d'entre elles impose à l'utilisateur de chercher activement sur le site de l'éditeur ou dans l'application pour savoir ce que deviennent ses données personnelles. Il arrive également que ces informations ne soient disponibles qu'en Anglais. Pire, 15% des applications examinées seraient entièrement opaques à ce sujet.

Même constat que l'année dernière, donc, quant au manque de transparence des éditeurs d'applications mobiles. En revanche, l'Internet Sweep Day de 2013 montrait que près de 50% des applications mobiles ne donnaient aucune information sur leur politique de protection et d'utilisation de données. Il semblerait qu'il y ait un peu de progrès malgré tout.

Cet audit a eu lieu seulement un mois après que la CNIL ait annoncé sa décision d'intensifier les contrôles des sociétés qui se servent des données personnelles de leurs utilisateurs. Cette étude permet donc de dresser un panorama des mauvais élèves en la matière.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top