Données personnelles : la CNIL juge certaines applications trop opaques

Par Karyl AIT KACI ALI
le 16 septembre 2014
 0
La Commission nationale de l'informatique et des libertés, ainsi que 26 de ses homologues, ont vérifié si les applications mobiles informaient suffisamment les utilisateurs au sujet de la collecte et de l'usage qu'elles font des données personnelles. Conclusion : la plupart de ces services ne sont pas assez transparentes.

00C8000001591228-photo-cnil-logo.jpg
Seulement un quart des applications mobiles informerait correctement du devenir des informations personnelles collectées. C'est le constat dressé par la CNIL et 26 autres autorités de protection des données à l'issu de l'Internet Sweep Day de mai 2014. Une opération internationale ayant pour but de vérifier la transparence des applications présentes sur les trois principaux systèmes d'exploitation mobiles.

La CNIL rappelle aux développeurs que la transparence est déterminante pour conserver la confiance de ses utilisateurs, et conseille aux usagers de se détourner « des applications qui en demandent le plus et en disent le moins ».

Trois quarts des 1 211 applications (en tout genre) examinées collecteraient les informations personnelles des utilisateurs, principalement la localisation, l'identifiant du terminal et les données d'accès aux autres comptes de l'utilisateur, relèvent les autorités.

01E0000007621809-photo-les-donn-es-collect-es-par-les-applications-mobiles-les-plus-populaires-en-france-cnil.jpg


Un quart des logiciels concernés fournirait une information concise et simple à comprendre quant à l'utilisation faite de ces éléments, tandis que près de la moitié renverrait l'utilisateur vers une longue politique de confidentialité sur Internet, ou vers du contenu inadapté à la lecture sur terminal mobile.

En France, le résultat est similaire. La CNIL a constaté que sur 121 applications « populaires », la plupart ne fournit pas d'informations claires et compréhensibles. Environ la moitié d'entre elles impose à l'utilisateur de chercher activement sur le site de l'éditeur ou dans l'application pour savoir ce que deviennent ses données personnelles. Il arrive également que ces informations ne soient disponibles qu'en Anglais. Pire, 15% des applications examinées seraient entièrement opaques à ce sujet.

Même constat que l'année dernière, donc, quant au manque de transparence des éditeurs d'applications mobiles. En revanche, l'Internet Sweep Day de 2013 montrait que près de 50% des applications mobiles ne donnaient aucune information sur leur politique de protection et d'utilisation de données. Il semblerait qu'il y ait un peu de progrès malgré tout.

Cet audit a eu lieu seulement un mois après que la CNIL ait annoncé sa décision d'intensifier les contrôles des sociétés qui se servent des données personnelles de leurs utilisateurs. Cette étude permet donc de dresser un panorama des mauvais élèves en la matière.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
scroll top