Free Mobile est bien placé pour rattraper son retard dans la 4G

04 juin 2015 à 12h34
0
Free Mobile est l'opérateur le plus actif dans le déploiement de son réseau 4G, pourtant limité à la seule bande de fréquences des 2 600 MHz. D'ici la fin de l'année, son réseau pourrait évoluer fortement.

L'infrastructure 4G de Free Mobile a bien progressé depuis le début de l'année. Dernier opérateur français, en janvier, en nombre d'antennes déployées et en service, le « trublion » devance désormais Numericable-SFR. Selon le dernier rapport de l'Agence nationale des fréquences (ANFR), Iliad compte 3 427 sites actifs au 1er mai, contre 3 170 pour son concurrent. À terme, Free Mobile peut se rapprocher de Bouygues Telecom.


0230000008060732-photo-anfr-4g-mai-2015.jpg
Déploiement des sites 4G au 1er mai 2015, sur la base des déclarations des opérateurs - Source : ANFR.


Avec sa seule bande de fréquences de 2 600 MHz, le quatrième entrant dans la téléphonie mobile a réussi à obtenir 6 122 autorisations de déploiement de l'ANFR. Alors que Numericable-SFR, aussi présent sur la bande des 800 MHz (celle qui permet une meilleure pénétration dans les bâtiments), n'en compte que 4 350. De son côté, Bouygues Telecom, seul opérateur aussi présent sur les 1 800 MHz, possède 7 409 autorisations.

Depuis le début de l'année, Free Mobile a activé 1 328 antennes 4G, ce qui est en moyenne quatre fois plus que ses concurrents. Sur la période, Orange en a allumé 432, Numericable-SFR 330, et Bouygues Telecom 137. Free Mobile est également l'opérateur à avoir obtenu le plus d'autorisations de déploiement d'antennes-relais 4G en quatre mois (+1 972), devant Orange (+554), Numericable-SFR (+306) et Bouygues Telecom (+147).

Cap sur les 1 800 et les 700 MHz

D'ici la fin 2015, la position de Free Mobile est amenée à encore évoluer sur la 4G. L'opérateur a en effet eu l'autorisation, au 1er janvier, d'utiliser 5 Mhz duplex (émission et réception) sur la bande des 1 800 MHz.
Pour le régulateur des télécoms (Arcep), il s'agit « notamment d'assurer une répartition équilibrée, entre les quatre opérateurs mobiles 4G, des fréquences de la bande, grâce à des restitutions de fréquences de la part d'Orange, SFR et Bouygues Telecom au bénéfice de la société Free Mobile, dernier entrant sur le marché ».

Grand absent sur la bande des 800 MHz, très prisée pour couvrir plus de territoire avec moins d'antennes, Free Mobile est très intéressé par les 700 MHz, dont l'attribution devrait être faite en décembre prochain. Alors que l'Arcep a exclu, en mai, de réserver une partie du spectre à Iliad, « trop risque juridiquement », il n'est pas impossible qu'un autre dispositif (réglementaire par exemple) l'aide à se placer sur la bande des 700 MHz.

L'enjeu pour Free Mobile est de rattraper son retard sur ses concurrents. Avec une couverture 4G de 33 % de la population selon l'Arcep, et de 3 % du territoire, il est encore loin d'Orange et de Bouygues Telecom.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Computex : avalanche de nouveaux boîtiers chez Lian Li
Un logiciel capable de détecter la douleur sur le visage des malades
Computex : Infiplus tente le watercooling directement intégré au boîtier
Computex : une microSD de 512 Go, un record à peine croyable
Essayez Assassin's Creed Syndicate durant l'E3... mais à Paris !
HP lance Instant Ink, système d'abonnement pour votre imprimante
Boeing brevette un système pour recharger les drones en vol
Nokia 105 : Microsoft renouvelle son téléphone à 20 euros
Ultra Street Fighter 4 tente de réparer les dégâts sur PS4
Vie privée : Tim Cook (Apple) critique les pratiques de la Silicon Valley
Haut de page