Publication numérique : Aquafadas détaille son système 2.0

Par
Le 21 mars 2012
 0
00fa000005050756-photo-digital-publishing-system-2-0-aquafadas.jpg
En marge de ses activités de distribution de BD numérique via ses applications AVE Comics, la société montpelliéraine Aquafadas propose également un outil d'édition personnalisé nommé Digital Publishing System. Le Salon du Livre a été l'occasion pour l'entreprise de dévoiler la nouvelle version de ce plugin gratuit destiné à inDesign.

Avec l'arrivée des tablettes numériques sur le marché ces dernières années, les magazines et autres types d'ouvrages ont pu s'ouvrir à de nouvelles mises en avant de leur contenu, de façon nettement plus interactive. On se souvient notamment de l'arrivée de la version numérique de Wired en 2010 ou encore du lancement de The Daily sur l'iPad, début 2011. A l'origine de la création de ce type de contenu se trouve souvent Creative Suite 5 d'Adobe, qui permet de concevoir des publications numériques interactives en HTML5 et CSS3 sur des tablettes iOS ou Android. Et c'est en concurrence directe à ces outils que se place le Système de publication numérique 2.0 d'Aquafadas.

01f4000005050754-photo-digital-publishing-system-2-0-aquafadas.jpg

« Notre objectif, c'est que les équipes en place soient capables de réaliser des applications iPhone et iPad sans jamais toucher une ligne de code » explique Allison Reber, responsable de la communicaton d'Aquafadas. La solution de l'entreprise est intégrée dans le logiciel de PAO QuarkXPress 9 et disponible sous la forme d'un plug-in pour InDesign. Une intégration qui permet d'utiliser directement une maquette papier de magazine pour en réaliser une alternative numérique intégrant des vidéos, des galeries de photos, des jeux ou encore des liens vers des pages Web. Une fois la réalisation terminée, il s'agit ensuite de convertir le tout en une application qui sera soumise sur l'App Store d'Apple - pour le moment, l'ensemble est uniquement proposé pour la création d'applications iOS et permet d'exportation des fichiers en ePub 3 pour une compatibilité avec iBooks.

Un modèle économique évolutif

Pour réaliser leurs créations, les professionnels ou les particuliers utilisant les services proposés par Aquafadas ne paient rien jusqu'au moment de convertir leur travail en application. Le plugin est en effet gratuit, de même que App Factory. Mais pour tirer une application de l'ensemble, il faut payer. « Quand l'application est prête à être rendue publique, il faut déverrouiller le contenu et donc acheter une clé » explique Allison Reber. Une clé ne permet d'activer qu'une seule application, ou dans le cadre d'une application kiosque, d'ajouter une seule publication à cette dernière. Pour Aquafadas, « cela permet aux éditeurs d'estimer le prix que va leur coûter la mise en place d'une publication numérique ». Une clé seule coûte environ 390 euro mais le tarif est dégressif en cas d'achat de clés « en gros » : si le tarif peut se montrer attractif pour les entreprises qui misent beaucoup sur le contenu numérique, il s'avère néanmoins assez élevé pour les particuliers qui peuvent tout à fait expérimenter les logiciels proposés gratuitement. Reste que le développeur de l'application reste le seul maître à bord pour monétiser le résultat final, même si Allison Reber explique qu'il s'agit « d'un outil professionnel, plutôt à destination du marketing. » La solution reste néanmoins plus accessible financièrement que celle proposée par Adobe, qui facture 395 dollars la publication individuelle avec l'édition Single de son logiciel - la version destinée aux groupes de presse étant, quant à elle, facturée 699 dollars par mois. Il faut néanmoins disposer d'inDesign, facturé seul autour de 1000 euros pour sa version CS5.5.

01f4000005050746-photo-digital-publishing-system-2-0-aquafadas.jpg

Une vision française du digital publishing ?

Même si elle travaille avec des clients européens et possède des bureaux à New York, l'entreprise, basée dans le sud de la France, joue la carte de la proximité avec ses partenaires en affaire et explique avoir développé cet outil en se concentrant sur certaines requêtes de ses utilisateurs. Par exemple, Digital Publishing System 2.0 intègre un système de zoom puissant demandé par un partenaire réalisant des catalogues d'œuvres par l'intermédiaire du système.

Ce type de spécificité permet à l'entreprise de mettre en avant une proximité que n'a pas, selon elle, d'autres éditeurs de logiciels. « Nous sommes une petite entreprise, concentrée sur le digital publishing » explique la responsable de la communication. Le système a déjà fait ses preuves puisqu'il a été adopté par plusieurs grands groupes de presse français comme Prisma Presse, Lagardère Active ou encore Mondadori. Aquafadas proposera ces services à destination d'Android dans le courant du mois d'avril.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top