Dan Hoffman, Juniper : "la perception sur la sécurité mobile est en train de changer"

le 26 novembre 2010 à 12h01
0
00C8000003780182-photo-dan-hoffman.jpg
Juniper Networks a récemment dévoilé Juno Pulse, sa nouvelle solution de sécurité dédiée au monde mobile. Elle se veut flexible et complète, et doit apporter, selon l'éditeur, le même niveau de sécurité sur les smartphones, souvent délaissés, que sur les ordinateurs. Nous avons rencontré Dan Hoffman, expert en sécurité mobile chez Juniper.

Bonjour, Dan Hoffman. Juniper Networks met sur le marché une solution de sécurité unifiée pour les appareils mobiles. Est-ce que les éditeurs de sécurité n'ont pas du retard par rapport aux phénomènes smartphones ou tablettes ?

Si, je suis d'accord pour dire que la majorité des éditeurs ont du retard. Sauf nous, à partir d'aujourd'hui, puisque Juniper Networks arrive avec une solution pertinente pour l'ensemble des appareils mobiles et des systèmes d'exploitation. Souvent, on me demande le contraire : n'y a-t-il pas déjà une multitude de solutions pour la sécurité mobile ?

Mais non. Les gens, quand ils pensent sécurité, ne voient que l'antivirus et le pare-feu. Pour ça, il y a des solutions, mais pour le reste... Pourtant, il y a des dizaines de façons dont des données peuvent être mises en danger. Il peut y avoir le vol sur le téléphone, à travers Internet, à travers une connexion WiFi, ou même, tout simplement, le téléphone peut être volé ou perdu.

Cela dit, la perception sur la sécurité mobile est en train de changer. Il y a trois ans, on ne pensait même pas qu'il pouvait y avoir le moindre souci de sécurité. Mais un smartphone, c'est un ordinateur ! Pourquoi n'y aurait-il pas les mêmes questions de sécurité que sur un ordinateur, dans ce cas ?

Vous visez une solution multiplateforme, mais certaines versions - iOS, Blackberry - ne proposent pas toutes les fonctionnalités pour cause de "restrictions du système d'exploitation". Comment gérez-vous les possibles conflits entre votre envie d'être sur tous les appareils et les politiques des éditeurs ou fabricants ?

En effet, les solutions existent sur Windows Mobile et Symbian depuis plusieurs années, la suite iPhone date de 2005 et la version Android est venue un peu après. Notre idée, c'est que quelque soit l'appareil et son système d'exploitation, il faut pouvoir lui apporter une solution complète de gestion de la sécurité.

Cela dit, c'est vrai que c'est un défi de pouvoir être sur tous les systèmes d'exploitation. Nous travaillons avec des experts des différentes plateformes, c'est comme ça que nous pouvons être sur chaque système. C'est parfois difficile à cause des restrictions. Sur iOS, par exemple, on évoque souvent des restrictions venues d'Apple. Mais la chance que nous avons, d'un autre côté, c'est qu'Apple ne travaille qu'avec quelques fournisseurs de solutions de sécurité, et Juniper en fait partie.

Il faut voir que de toute façon, même s'il faut négocier avec les fabricants et les éditeurs, cela vaut le coup pour Juniper. Sur certaines plateformes, nous avons 6 à 8 ans d'expérience de développement !

Quelles sont les nouveautés apportées par votre solution ?

C'est une solution basée sur une architecture client-serveur. Sur un appareil, quel qu'il soit, on va pouvoir installer un client, qui permettra de gérer toutes les options de sécurité. Pour un utilisateur de base, c'est très simple. Il n'y a quasiment pas besoin d'ouvrir l'application, elle tourne en fond, et c'est totalement transparent. Pour un utilisateur professionnel, il va y avoir la possibilité d'interagir beaucoup plus, en fonction des besoins de l'entreprise, etc.

C'est une démarche intéressante, car nous pouvons apporter une grande souplesse à la solution, en fonction des besoins. Pour n'importe qui, la sécurité se limite souvent à un anti-spyware et un anti-virus. C'est possible : il suffit de faire un scan de l'appareil, et on voit s'il y a des logiciels malveillants. On peut aussi accéder à une interface en ligne, depuis un ordinateur, et utiliser une fonctionnalité de localisation ou d'effacement des données si le téléphone est perdu, par exemple.

Il y a aussi des fonctionnalités de protection des données qui pourraient être interceptées. Avec l'augmentation des smartphones capables de se connecter au réseau en wifi, notamment, c'est important de protéger les appareils d'intrusions. C'est la différence d'utilisation qui est à noter. Si vous êtes un utilisateur simple, un professionnel, ou une entreprise, vous ne voulez pas le même niveau de contrôle sur l'appareil. Et c'est cette flexibilité que nous voulons apporter à tous les utilisateurs.

Merci beaucoup, Dan Hoffman.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
IT business Entreprises
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'UE accuse la Russie de désinformation lors des élections
Incredibox : le jeu de beatbox musical français qui cartonne
Google Assistant : la mémorisation automatique du stationnement réactivée
Iliad, maison mère de Free, partenaire du projet de cryptomonnaire de Facebook
Salon du Bourget - L’avion électrique d’easyJet et de Wright Electric dans les airs dans 10 ans
L'application de bureau Twitter de nouveau disponible pour les utilisateurs de macOS
Une base de données laisse filer les informations professionnelles d'1,6 million de personnes
L'application Google teste l'affichage des signets pour ses résultats vidéo
Huawei s'attend à une
Le Motorola One Action fuite : triple module photo, écran 21/9 et SoC Exynos à prévoir
scroll top