Malgré l’échec d’Aïbo, Sony se remet aux robots de compagnie

01 juin 2018 à 15h36
0
Le groupe japonais veut retenter l'expérience. Sony entend développer de nouveaux robots destinés à accompagner les humains au quotidien, à grands renforts d'intelligence artificielle.

En 2007, Sony décidait d'arrêter de commercialiser son produit phare dans le domaine de la robotique grand public. Son chien de compagnie, baptisé Aïbo, occuperait désormais les étagères des collectionneurs et autres passionnés d'objets connectés. L'échec commercial était en effet cuisant, Aïbo ne s'est vendu qu'à 150 000 exemplaires à travers le monde, au fil d'une commercialisation de neuf années.

Malgré cet échec, Sony décide à présent de retenter l'expérience. Kazuo Hirai, le PDG du groupe considère que les avancées de certaines technologies comme l'intelligence artificielle, les objets connectés ou les services en ligne permettent de rendre ces robots davantage accessibles.

De nouveaux produits devraient donc prochainement voir le jour dans le secteur de la robotique. D'autres domaines, tels que la réalité virtuelle sont également en odeur de sainteté chez Sony. Après avoir levé le voile sur le dispositif de PlayStation VR (un casque de réalité virtuelle appairé à la console maison), le firme de Tokyo devrait dévoiler d'autres services dans ce secteur.

00221469-photo-sony-aibo.jpg


A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Itinérance mobile : Free Mobile et Orange continueront le partage du réseau
Pertes d’emplois : la France paie cher la restructuration d’Intel
Crise du PC : Seagate supprime encore des emplois
SFR réduit ses coûts, près de 3 000 emplois menacés dans les centres d'appels
Iliad (Free Mobile) attaque et devient opérateur en Italie
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page