Sony prévoit 2,1 milliards de dollars de pertes à cause du mobile

Par
Le 17 septembre 2014
 0
A cause de résultats décevants du côté de ses smartphones, Sony a revu à la baisse ses futurs revenus pour l'année fiscale 2014/2015. Un constat qui pousse la marque à restructurer sa division mobiles.

0096000007589985-photo-xperia-z3-ifa-sony.jpg
Après le succès de la PS4, on pensait que Sony allait mieux. Au mois d'août, la société annonçait avoir vendu 10 millions de consoles à travers le monde, ce qui fit monter l'action boursière de Sony pendant cinq séances consécutives.

La firme japonaise vient pourtant d'annoncer qu'elle devrait perdre 2,1 milliards de dollars à l'issu de l'année fiscale en mars 2015. Sony affirme dans un communiqué avoir surestimé les revenus qui seront générés par ses smartphones et tablettes durant l'année.

Vers de nouveaux changements stratégiques


Ces mauvais résultats entraîneront des restructurations au sein de la division mobiles du groupe. Sony prévoit de réduire de 15% les effectifs de la division, 1 000 emplois seront ainsi supprimés. Sony se justifie en expliquant que « l'environnement concurrentiel a grandement changé ». Comprenez que la firme a du mal à lutter contre les succès d'entrée de gamme tels que le Moto G et les leaders du secteur, Samsung et Apple.

Le groupe a donc prévu de changer de stratégie dans certaines régions et de commercialiser moins de smartphones de milieu de gamme pour se focaliser sur le haut de gamme. Sony avait tenté de réduire ses marges pour stimuler les ventes et gagner des parts de marché mais la stratégie n'a, visiblement, pas fonctionné.

Une restructuration encore un peu plus longue ?


Cela fait 5 ans au moins que Sony tente de redresser la barre. Le PDG du groupe, Kazuo Hirai avait promis il y a peu que la restructuration globale de la marque se terminerait à la fin de l'année fiscale en cours. La société a vendu de nombreux actifs pour rétablir son équilibre financier (bâtiments, parts d'entreprises...). Elle a également cédé sa division PC à un fond d'investissement japonais, et séparé ses téléviseurs du reste du groupe afin de limiter les risques liés à cette activité, déficitaire depuis dix ans. La vente d'actifs et de sa marque Vaio ont rapporté des centaines de millions dollars au groupe.

La question est maintenant de savoir si Sony tiendra les délais annoncés par son patron malgré ce nouveau coup dur. Kazuo Hirai avait promis qu'il n'y aurait plus de suppressions de postes à l'issue de cette restructuration globale au printemps 2015.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sony

scroll top