Le co-fondateur de Siri et Bixby quitte Samsung

05 août 2020 à 17h05
1

Cette fois, c'est certain : Adam Cheyer, co-fondateur de Siri, puis de Bixby, dont le site Voicebot.ai avait annoncé la semaine dernière le départ de Samsung, lâche les rênes de Bixby. Dans un entretien accordé à VentureBeat il affirme ne pas avoir encore de plan pour la suite.

Ce départ fait suite à un petit exode impactant Bixby, l'assistant vocal de Samsung. Au moins sept personnes ont quitté l'entreprise entre janvier et avril 2020, et leurs départs coïncident, chronologiquement, avec des rumeurs évoquant des négociations entre le constructeur sud-coréen et Google pour remplacer définitivement Bixby par Google Assistant. On fait le point.

Un départ dans le plus grand silence

Alors que la semaine dernière, le site Voicebot.ai , spécialisé dans les assistants vocaux, évoquait le départ d'Adam Cheyer de Samsung, ce dernier vient de confirmer l'information à VentureBeat.

Surprenant ? Pas vraiment. Adam Cheyer a co-fondé et a été l'architecte de Siri jusqu'à son rachat par Apple en 2010 pour 200 millions de dollars.
Il est resté deux ans à Cupertino, avant de quitter l'entreprise pour créer Viv Labs, une start-up cherchant à créer un assistant vocal capable de gérer des demandes complexes. Celle-ci a encore été rachetée, en 2016, pour environ 215 millions de dollars, par Samsung. C'est ainsi qu'est né Bixby, l'assistant vocal intronisé avec les Samsung Galaxy S8 et S8+, en mars 2017.

Aussi, il ne semble pas anormal qu'un « serial entrepreneur » du calibre d'Adam Cheyer quitte le carcan d'un géant de la tech deux ans après l'acquisition de sa start-up. Toutefois, le timing évoque aussi quelques remous du côté de Samsung et de Bixby.

Google négocierait un accord pour remplacer Bixby

Justement, du côté de Samsung et Bixby, les départs ont été nombreux ces derniers mois. Entre janvier et avril, au moins sept personnes ont fait leurs valises. Parmi elles, Robbie Pickards, principal concepteur des dialogues de l'assistant, salarié de l'entreprise depuis l'époque de Viv Labs et désormais employé par Amazon. On relève également le départ de Theo Gravity, ingénieur informatique, et David Oh, de l'équipe de direction.

Ces départs coïncidents-ils avec les dernières informations, récoltées par
Bloomberg, concernant d'éventuelles négociations entre Samsung et Google ? Il y a quelques jours, nous apprenions en effet que Google était prêt à sortir le chéquier pour remplacer Bixby par Google Assistant – tout comme elle le fait avec Apple, pour que Google soit le moteur de recherche par défaut dans le navigateur Safari .

Si aucun chiffre n'est précisé, les discussions entre les deux géants pourraient être bien avancées. Samsung se refuse toutefois à commenter plus avant le sujet, soulignant que le groupe « travaille en étroite collaboration avec Google et d'autres partenaires pour offrir les meilleures expériences mobiles à nos utilisateurs ». Même chose du côté de Google, qui vante la liberté laissée aux constructeurs.

Rien n'est sûr, mais ces départs en série, et plus encore celui d'Adam Cheyer, pourraient bien indiquer la fin de Bixby.

Source : VentureBeat

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Mode sombre : des effets modérés sur la consommation de batterie de nos smartphones
Les Huawei P50 et P50 Pro officialisés en Chine, ils embarquent HarmonyOS et le Snapdragon 888
OnePlus profite d'une croissance insolente sur le marché des téléphones aux USA
Samsung : les Galaxy Tab S8+ et Ultra pour accompagner la sortie du Galaxy S22 ?
OPPO a dévoilé sa montre connectée OPPO Watch 2, qui promet une impressionnante autonomie
Le OnePlus Nord 2 est désormais disponible en France, à partir de 399 euros
Motorola officialise ses Edge 20, des smartphones qui mettent le paquet sur la photo
iOS 15 : certaines commandes de Siri ne fonctionneront plus avec les applications tierces
Même en Chine, Huawei ne fait plus partie du top 5 des vendeurs de smartphones
Le Realme Flash pourrait bénéficier d'une recharge magnétique, façon MagSafe d'Apple
Haut de page