Samsung a beau décrocher encore dans le mobile, il reste le leader

29 avril 2015 à 14h30
0
Samsung n'a pas redressé la barre au premier trimestre 2015, mais il parvient à stabiliser le recul de ses mobiles. Il espère que le succès des Galaxy S6 et S6 Edge sera au rendez-vous.

Samsung peine à contenir l'érosion de ses ventes de smartphones. Au premier trimestre 2015, sa division mobile a décliné de 23 % comparé à la même période il y a un an. Le rythme de la baisse est comparable à ce que le fabricant subit depuis trois trimestres. Celle-ci était de -23,1 % au quatrième trimestre 2014, de -34 % au troisième et de -21,3 % au deuxième. Malgré tout, Samsung maintient sa position de n°1 du mobile.


03E8000008021210-photo-galaxy-s6-edge.jpg
Samsung a doublé la capacité de production de dalles incurvées pour répondre au succès du S6 Edge - Crédit : Samsung.


Le cabinet Strategy Analytics estime le nombre de smartphones livrés à 83,2 millions entre janvier et mars, confortant l'avance du sud-coréen à la tête du marché (en volumes), avec 24 % de parts de marché, contre 18 % pour Apple, qui a livré 61,1 millions d'iPhone sur la période. Au dernier trimestre 2014, l'américain, alors dopé par les ventes d'iPhone 6 en Chine, avait pour la première fois depuis 2011 fait jeu égal avec Samsung.

À cette époque d'ailleurs, le cabinet Canaccord Genuity avait calculé qu'Apple raflait 93 % des profits générés par le marché des smartphones, laissant des miettes aux fabricants aux marges bien moins importantes.

Depuis un an environ, Samsung tente de réduire sa dépendance aux mobiles, qui a déjà atteint 70 % de son chiffre d'affaires en 2013 - comme Apple aujourd'hui. Il mise pour cela sur un autre segment fort : les semi-conducteurs, particulièrement utilisés dans le domaine de la mémoire. Cette branche est en amélioration constante depuis trois trimestres consécutifs, et réussit à progresser de 9,4 % en ce début d'exercice fiscal.

Le S6 Edge se vend plus que prévu

Mais Samsung dépend encore à 53 % de sa division mobile. Alors quand celle-ci baisse, c'est tout le groupe qui est entraîné vers le bas. Le chiffre d'affaires global décline de 12,2 % à près de 40 milliards d'euros, une baisse assez comparable à ce que l'entreprise connaît depuis le deuxième trimestre 2014. Le profit net, en repli de 38,8 %, à 3,9 milliards d'euros, souffre lui aussi du déport de l'activité du mobile, vers les puces.

Pour le prochain trimestre, Samsung mise son Galaxy S6, sorti ce mois-ci et dont l'accueil a été favorable. Il pourra aussi compter sur sa déclinaison plus premium encore, le S6 Edge, dont le succès a conduit le groupe à ouvrir une nouvelle usine pour accroitre le volume de dalles incurvées dédiées à ce modèle. Le fabricant passera ainsi de 2 millions d'unités par mois, à cinq millions. Si le smartphone incurvé contribuera à limiter le déclin des ventes, il ne l'endiguera pas. D'autant que Samsung prévoit un tassement du marché mondial.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un cargo spatial russe chute vers la Terre, mais ne s'écrasera pas entier
Chrome : Google lance une extension pour lutter contre le phishing
GoPro fait un pas vers la réalité virtuelle en rachetant Kolor
Facebook : les réglementations européennes poseront des freins technologiques
TomTom Bandit : vos moments forts montés automatiquement
Apple : vers un langage plus naturel pour le GPS
LG G4 : cuir, écran quantique et appareil photo amélioré
Yahoo planche sur le déverrouillage du smartphone avec l'oreille
Pourquoi le dernier album de Marilyn Manson utilise des CD noirs de PlayStation ?
Google Now s'enrichit de 70 applications
Haut de page