Samsung aurait tenté de racheter BlackBerry, et très cher

Thomas Pontiroli
15 janvier 2015 à 17h08
0
Samsung aurait tenté de mettre le grappin sur BlackBerry. Une information de presse qui a enflammé les actionnaires, dont les espoirs ont rapidement été douchés par deux démentis des intéressés.

On imagine l'émotion des actionnaires de BlackBerry, mercredi 14 janvier, lorsqu'ils ont cru que leur entreprise en déclin allait se faire racheter par Samsung pour 7,5 milliards de dollars - soit 60% de prime. Objectif, selon Reuters, qui s'appuie sur des documents obtenus de sources proches du dossier : que le sud-coréen mette la main sur le portefeuille de brevets du canadien pour doper sa stratégie mobile en entreprise.


0230000006158370-photo-logo-samsung.jpg


Mais rapidement, les deux parties ont démenti. N'était-ce qu'un mirage ? « BlackBerry n'a pas eu de discussions avec Samsung concernant une offre possible d'achat », indique le fabricant de Waterloo dans un communiqué. Il est vite rejoint par Samsung qui parle dans un autre communiqué d'informations de presse « infondées ».

C'est que les deux entreprises évoluent à une période charnière de leur vie. Samsung a surfé depuis 2012 sur la frénésie autour de ses smartphones. Mais le fabricant est maintenant à la peine et voit ses ventes décliner. Pour sauver les meubles de cette branche colossale de son activité (70% de ses recettes en 2014), il envisage de cibler le marché des entreprises, que l'on considère encore comme sous-équipées en appareils mobiles.

Un rachat qui aurait du sens ?



Le sud-coréen doit faire vite pour contrecarrer les efforts de son meilleur ennemi, Apple. L'américain a noué un partenariat historique avec IBM l'an dernier, visant à développer une centaine d'applications spécifiques et taillées pour ses iPhone et iPad. Et il a commencé à en dégainer dix en fin d'année. Face à ce qui s'annonce comme une artillerie lourde, Samsung et sa solution de sécurisation Knox 2.0 apparaît comme un fantassin.

Dans le même temps, BlackBerry vient de terminer sa sanglante restructuration, qui aura coûté 10 000 emplois, environ, en trois ans. La société est résolument orientée vers les professionnels avec sa solution de messagerie BES, son smartphone Passport à l'ergonomie censée favoriser la productivité ou encore avec le récent rachat de Secusmart, l'éditeur de la solution de sécurisation mobile adoptée par Angela Merkel.

Si les deux entreprises ont démenti le rachat, cela ne signifie pas que l'un ne s'est pas montré intéressé par l'autre. Reuters soutient que Samsung a bien fait du pied à BlackBerry. Les actionnaires, eux, ont déchanté... provisoirement ?

A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top