Les bureaux coréens de Samsung perquisitionnés dans une affaire d'espionnage industriel

le mercredi 10 avril 2013
Les autorités sud-coréennes ont perquisitionné mardi les bureaux de Samsung situés à Séoul, dans le cadre d'une enquête portant sur le vol présumé de technologies appartenant à son rival LG. L'OLED est encore une fois au cœur de l'affaire.

05376132-photo-samsung-logo-sq-gb.jpg
On pensait que la hache de guerre entre LG et Samsung était enterrée, tout du moins sur le terrain des technologies OLED. Clairement, il n'en est rien : Bloomberg rapporte que la police sud-coréenne enquête actuellement pour déterminer si Samsung aurait bénéficié de fuites d'informations liées aux technologies de LG autour de l'OLED. Des partenaires de LG auraient, selon des soupçons, dévoilé des données sensibles au grand rival de l'entreprise.

Les accusations d'espionnage industriel entre les deux sociétés ne datent pas d'aujourd'hui : en septembre 2012, Samsung avait ouvert le bal en accusant LG de s'être approprié 18 de ses technologies confidentielles liées à l'OLED. LG avait riposté avec des accusations de violation de brevets, et les deux entreprises sont entrées en guerre jusqu'à ce que le ministère de l'économie et du savoir de Corée du Sud s'en mêle en février. Mais la situation ne s'est visiblement pas arrangée.

Un porte-parole de LG a expliqué à Bloomberg que la police avait elle-même fait le rapprochement avec Samsung dans cette nouvelle affaire de vol présumé de technologies en lien avec « les panneaux OLED de grande taille ». De son côté, Samsung s'est défendu rapidement : « nous n'avons aucune raison de voler les technologies d'autres entreprises, puisque nous possédons les meilleures technologies au monde » a déclaré un porte-parole. Pas certain qu'un tel argument satisfasse les autorités locales, qui n'ont pas encore communiqué sur les retours de la perquisition de mardi.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top