Le président de Samsung réfléchit à l'avenir de la société

02 janvier 2013 à 11h50
0
Loin devant la concurrence dans les ventes de smartphones, Samsung n'en demeure pas moins prudent. Le président du groupe a exhorté ses employés à explorer de nouvelles pistes pour rester dans la course et affronter les conditions économiques difficiles attendues cette année.

00F0000000923174-photo-samsung-logo.jpg
À une semaine du CES et de la publication de ses résultats financiers 2012, Samsung veut montrer qu'il ne se reposera pas sur ses lauriers cette année. Alors que le sud-coréen domine largement les ventes de smartphones - près d'un appareil sur trois vendu dans le monde au troisième trimestre est un Samsung selon IDC -, mais aussi celles de téléviseurs, le président du groupe, Lee Kun Hee, met en garde ses employés qui doivent rester vigilants face à la concurrence.

Dans un discours auprès de ses équipes, dont la teneur est rapportée par Bloomberg, l'homme affirme qu'il existe « une compétition permanente entre les firmes multinationales dans tous les secteurs de produits, mais aussi sur le terrain des technologies, du recrutement de talents et des brevets ». Sur ce dernier point, Samsung en sait quelque chose, au regard des nombreux procès qui ont jalonné le parcours de la société en 2012, notamment face à Apple. Rappelons que le groupe sud-coréen devra au moins un milliard de dollars de dommages et intérêts à l'américain.

« Le marché est gros et les opportunités sont grandes ouvertes, alors nous devrons trouver de nouvelles activités dont l'avenir de Samsung dépendra », a aussi déclaré Lee Kun Hee, sans donner d'orientation plus précise. Samsung, qui fait vivre 82 sociétés partenaires et compte pour 20% du produit intérieur brut sud-coréen d'après lui, « devra accélérer ses investissements et créer de nouveaux emplois ».

Dans la bataille des prix, les groupes chinois ont leur mot à dire

Samsung a pour l'instant gagné une bataille face à des acteurs japonais autrefois dominants sur les téléviseurs, tels que Sony, Panasonic ou Sharp. Alors que les nippons sont à la peine sur les exportations en raison notamment d'une monnaie trop forte, le sud-coréen compte sur des prix plus attractifs pour se différencier. Mais Samsung devra compter, à terme, avec les velléités des firmes chinoises Huawei, Lenovo et ZTE, aux prix encore plus agressifs.

Alors que Lenovo est devenu numéro un mondial du PC grand public, devant HP, au troisième trimestre 2012, ZTE remontait le courant sur le segment des smartphones, grâce à un rythme de croissance de 83% sur un an, pour s'approcher dangereusement du podium, et dépasser des fabricants aux ventes atones comme Nokia, RIM ou HTC.

En 2013, Samsung espère écouler 20% de mobiles en plus que l'an passé, indique le Korea Times, de quoi inonder le marché de quelque 510 millions de terminaux. Une prévision jugée très optimiste comparée aux attentes du cabinet Gartner, qui table plutôt sur 300 millions d'unités. Sachant que les smartphones représentent plus de 62% des profits de la société, nul doute que ce secteur sera regardé de près dans les mois à venir.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nokia souhaite contrôler davantage l'accès à Navifirm
Windows 8 s'approche des 2% de parts de marché
Media ID : la presse belge songerait à un portail payant avec identifiant commun
Google Maps et Google Places s'inviteront dans les Kia Sorento
Un rachat de SFR par Free ne serait pas validé par les autorités
Microsoft confirme une faille 0-Day sur Internet Explorer (MàJ)
Nouvel an 2013 : le SMS ralentit, essor du MMS et d'Internet
Collecteur et enregistreur de frappe remplacent les termes
Les Sony Xperia Z et ZL dévoilés en images ?
L'Apple Store Opéra à Paris cible d'un vol à main armée (màj)
Haut de page