D'Alcatel-Lucent à Numericable-SFR, Michel Combes pourrait toucher 13,7 millions

01 juin 2018 à 15h36
0
En passant de la direction d'Alcatel-Lucent à celle de Numericable-SFR, Michel Combes pourrait toucher une prime évaluée à 13,7 millions d'euros. Une décision qui fait grincer des dents, notamment au vu des récentes suppressions d'emplois chez l'équipementier.

En juin dernier, Michel Combes annonçait son départ de la direction générale d'Alcatel-Lucent pour rejoindre le nouvel ensemble Numericable-SFR. Un mouvement alors même que l'équipementier a entamé, depuis plus de deux ans, un vaste mouvement de restructuration.

A ce titre, Alcatel-Lucent a enclenché le plan baptisé « Shift » dont les mesures visaient à supprimer pas moins de 10 000 postes dans le monde, dont 900 en France. Le groupe a également opéré des rachats afin de devenir un acteur de référence dans le domaine de l'équipement réseau.

Si les conséquences sont donc lourdes sur les plans sociaux et économiques, le JDD nous apprend que Michel Combes pourrait partir du groupe avec une prime de départ plutôt généreuse. Selon ses propres calculs notamment indexés sur la valorisation de la société, le dirigeant pourra quitter la société avec 13,7 millions d'euros.

01F4000007074091-photo-le-directeur-g-n-ral-de-l-quipementier-en-t-l-communications-alcatel-lucent-michel-combes-le-19-juin-2013-paris.jpg

Une partie de cette prime pourrait être touchée sous la forme d'actions (8,2 millions d'euros) alors que le reste de l'enveloppe devrait être reçue d'ici à trois ans. De son côté, Alcatel-Lucent réfute ces calculs que la société qualifie « d'hypothèses non réalisées et non vérifiables sur le cours des actions attribuées d'ici 2018. » Plus précisément, la rémunération à long terme lui sera versée lorsque le rachat d'une partie de Nokia sera finalisé.

Toujours est-il que le passage de Michel Combes à la tête de l'équipementier réseau aura été court. Deux années au cours desquelles il aura mené tambour battant la restructuration de la société au prix de lourds efforts. C'est notamment la position des syndicats, qui estiment que le départ aurait pu attendre la finalisation du rachat des activités réseau de Nokia.

A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Iliad : Free maintient la croissance, avec près de 11 millions d'abonnés mobiles
Free Mobile passe son forfait à 50 Go de données (màj)
Bridage data : Bouygues Telecom demande 317 millions d’euros à Free Mobile
IFA 2015 - Zik 3 : meilleure isolation et charge sans fil pour le nouveau casque de Parrot
Target2sell rêve d'un site marchand par client
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page