Des employés de Microsoft appellent à soutenir la révolte de travailleurs chinois sur GitHub

le 24 avril 2019 à 08h01
0
Microsoft

Alors que le référentiel GitHub 996.ICU visant à protester contre le surmenage au sein des entreprises tech chinoises est progressivement censuré par les moteurs de recherche locaux, des employés de Microsoft appellent à soutenir cet étendard sur GitHub.

Résister, c'est le mot d'ordre de 30 employés de Microsoft qui s'insurgent de la censure progressive du référentiel 996.ICU sur la toile chinoise. Ce référentiel, en tant qu'outil collaboratif en ligne déposé sur GitHub depuis mars, s'est donné pour tâche de dénoncer le surmenage endémique qui sévit au sein des startups et des grandes entreprises de la tech chinoise. Mais face à sa censure sur les navigateurs locaux, des employés de Microsoft ont décidé de soutenir le mouvement.

« 6 jours sur 7, de 9 h du matin à 9 h du soir »


Évincé de navigateurs comme Alibaba, Tencent, Xiaomi ou encore Qihoo 360, le lancement de ce référentiel n'a pas manqué de se faire remarquer au sein des entreprises de la tech. Comme l'explique Bloomberg, 996.ICU fait référence aux semaines de 6 jours, de 9 h du matin à 9 h du soir, finissant aux services de soins intensifs, dont les principales victimes sont les programmeurs chinois.

Devenu viral, ce référentiel s'est donc rapidement fait bloquer sur la toile chinoise, mais reste toujours présent sur GitHub, son hébergeur initial. C'est donc dans une lettre publiée sur GitHub même que les employés de Microsoft ont protesté contre cette censure.

Cri des employés, silence de Microsoft


« C'est main dans la main, au-delà des frontières nationales, que nous devons garantir des conditions de travail justes pour chaque employé dans le monde », scande la lettre signée par 30 employés de Microsoft, sans les nommer.

Microsoft n'a pas pour l'instant réagi à cette manifestation. Et pour cause, comme le précise Bloomberg, cette lettre exerce une nouvelle pression sur la firme qui jouit d'une « présence significative » sur le territoire chinois. Alors que la majorité de ses concurrents américains est bloquée dans le pays, Bing, LinkedIn, ou encore ses services de cloud continuent d'y être accessibles. Le suspense reste pesant quant au positionnement de Microsoft sur cette affaire de référentiel.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top