Skype : Microsoft attaque un normand de 60 ans pour contrefaçon

Par Ludwig Gallet
le 25 septembre 2013 à 18h23
0
Le tribunal administratif de Caen doit se prononcer sur une plainte déposée par Microsoft pour contrefaçon à l'encontre d'un entrepreneur français de 60 ans. Alors qu'il assure n'avoir aucune compétence en informatique, il est accusé d'avoir pénétré dans les systèmes de Skype et d'en avoir diffusé les algorithmes.

010E000003947440-photo-justice-marteau-sq-logo-gb.jpg
C'est un peu le remake de David contre Goliath qui se joue devant le tribunal administratif de Caen. Un entrepreneur du Calvados a fait l'objet d'une plainte par Microsoft pour contrefaçon, portant sur son service de messagerie en ligne Skype, faisait savoir Le Figaro ce mardi.

À 60 ans, Christian Durandy est le gérant de la société Vest Corporation, basée à Lantheuil. Il est accusé d'avoir réussi à accéder au système de Skype et d'en avoir perturbé son fonctionnement, avant de divulguer des informations sur Internet.

Tout a commencé en septembre 2010, lorsque les algorithmes de Skype se répandent progressivement sur la Toile, explique le quotidien sur son site Internet. Et de revenir sur l'élément ayant permis de retrouver la piste de notre entrepreneur du Calvados. À l'époque, un site Internet russe, en publiant à son tour les algorithmes de Skype, explique avoir obtenu ces informations d'un informaticien appelé O'Neil, lui aussi poursuivi dans l'affaire.

Les enquêteurs arrivent à la conclusion que ce dernier se trouve à Nice. Ce serait l'un de ses amis qui aurait pris soin de divulguer sa trouvaille sur Internet, poussé par les effets de l'alcool. À la base, il s'agissait pourtant d'en faire un usage parfaitement légal, à savoir « explorer le logiciel pour le comprendre, en repérer les failles de sécurité, et ainsi créer un système fiable, compatible avec Skype », explique Le Figaro.

Trop tard. Les enquêteurs soupçonnent Christian Durandy d'être cet « ami ». Une hérésie pour ses avocats, qui assurent que l'homme se trouvait au moment des faits dans le Calvados. Et de rappeler que sa formation en sciences économiques et en management ne lui permettait pas de disposer des compétences techniques nécessaires à la commission de tels actes.

Mais encore les deux hommes n'étaient à l'époque plus en contact, ajoutent-ils, avant de balayer d'un revers de main le bien-fondé de la plainte de Microsoft, en ce que les données publiées sur la Toile seraient insuffisantes pour compromettre la sécurité du système Skype. Ils réclament en ce sens le versement de dommages et intérêts de la part de Microsoft, étant donné que la plainte de Microsoft a empêché ce dernier d'obtenir des financements pour Vest Corporation.

La justice devra désormais évaluer ces arguments. En attendant, Christian Durandy est poursuivi pour « accès frauduleux », « contrefaçon », « introduction frauduleuse de données » et « entrave au fonctionnement ». Et d'avoir vendu ou mis à disposition les moyens de porter atteinte au fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
Mars 2020 : la NASA propose d'envoyer son nom sur la planète rouge
Cyberpunk 2077 se prépare pour l'E3 2019... mais ne sera pas jouable
Le Honor 20 Pro ne serait pas encore certifié par Google : sa sortie en Europe compromise
Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Boostés par la fibre, les opérateurs ont réalisé des investissements record en 2018 (Arcep)
Après 4 ans, AMD rejoint la liste Fortune 500
scroll top