Le Mayflower, bateau autonome tournant à l'énergie solaire, est prêt à traverser l'Atlantique

25 mai 2021 à 14h00
10
Mayflower.jpg
Mayflower (modélisation) bateau autonome tournant à l'énergie solaire

Après plusieurs mois d'essais en pleine mer, le « nouveau Mayflower », bateau autonome et intelligent, est prêt pour sa première traversée de l'Atlantique. Le départ est imminent, 400 ans après le voyage du Mayflower d'origine.

Ce Mayflower nouvelle génération est équipé de panneaux solaires et d'une intelligence artificielle, développée par IBM, qui lui permettent aujourd'hui d'être totalement autonome en pleine mer et de continuer d'apprendre au fil des situations rencontrées.

Un bateau autonome pour collecter des données environnementales

Le Mayflower autonome est entièrement robotisé. Le navire a été conçu pour collecter des données environnementales, telles que le degré de pollution au micro-plastiques dans l'océan, différents signaux du réchauffement climatique et la reconnaissance des animaux marins pour les recenser et les protéger.

Ces derniers mois, les premières missions et tests en pleine mer ont été concluants, aussi les porteurs du projet sont « chaque jour, un peu plus confiants envers les performances du bateau ».

Départ imminent, selon la météo

Le trimaran autonome est aujourd'hui fin prêt à voguer dans les traces du premier du nom, dont le voyage a eu lieu il y a 400 ans. La traversée de l'Atlantique devrait prendre trois semaines, guidée depuis Plymouth, en Angleterre, par les équipes techniques en charge du projet. Chaque jour l'ensemble des données météorologiques est analysée en partenariat avec l'équipe IBM de The Weather Company, afin d'assurer un départ dans les meilleures conditions possibles. Le temps est trop orageux pour le moment, mais l'équipe du Mayflower estime que le bateau devrait larguer les amarres début juin.

Source : CNet

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
11
Harlock
Mayflower… Ils partent pour recoloniser en cochant la case génocide ? Mais écologique cette fois.
mecatroid
Un peu malheureux comme choix de nom, mais le projet est intéressant, alors laissons lui sa chance.
fredolabecane
C’est beau la 3D… en vrai ça donne quoi?
tangofever
Choix très malheureux, y’a des bornés ou des incultes, p’tèt les deux.<br /> Y’en a qui sont toujours dans l’affront et s’étonne ensuite qu’il leur reviennent tel un boomerang.
Nmut
Google est ton ami! <br /> Il ne semble pas encore avoir son mat rigide mais le truc vogue bel et bien.
ramses_deux
Il vous suffit de cliquer sur la source
pecore
Assurément j’aurai aussi choisi un nom moins controversé pour un bateau sensé représenter la technologie au service de l’avenir et de l’écologie. Il est clair que les concepteur du bateau font partie de ceux pour qui le Mayflower véhicule une image positive. Je pense que c’est encore le cas d’une grosse majorité d’américain et ce bateau est américain alors on ne peut pas y faire grande chose à part regretter ce choix.
Modesty
Sauf erreur et pour résumer. Le Mayflower quitte l’Angleterre en 1620 avec à bord une centaines de personnes dont environ une trentaine de puritains anglais considérés comme dissident de l’Eglise d’Angleterre fermement défendue par le Roi Jacques 1er ainsi que des européens la plupart de conditions modestes. Ils souhaitent vivre leur religion en toute liberté et décident donc de rejoindre l’Amérique du Nord. Après un périple mouvementé ils arrivent dans la baie du Cap Cod restant à bord avant de débarquer au début de l’année suivante, les conditions climatiques, les maladies et la famine ayant décimés presque la moitié des passagers et de l’équipage. Avant de débarquer des passagers rédigent le «&nbsp;Mayflower Compact&nbsp;» qui fixe les statuts de la nouvelle colonie, inspirant plus tard la Constitutions des Etats-Unis. A terre, les futurs colons sont accueillis par les amérindiens, peuple pacifique à qui ils doivent leur survie. Grâce à eux ils apprennent à cultiver le maïs, à pécher et chasser. Pour les un an de leur arrivée et leur première récolte une fête est organisée pour remercier Dieu et les indiens : Thanksgiving… Quoiqu’il en soit je trouve que c’est un très beau bateau à la pointe de la technologie et porteur également d’un très beau projet…
Martin_Penwald
Ça, c’est la version conte de fées. Les pères pèlerins voulaient établir une théocratie chrétienne qui ferait passer les ayatollahs iraniens pour des modèles de démocrates éclairés. Si ils ont été poursuivis en Europe, c’est essentiellement parce qu’ils voulaient imposer leur loi à tous.<br /> L’utilisation du nom Mayflower, au vu de l’environnement politique aux États-Unis, dans lequel le parti républicain est désormais indissociable de l’extrême-droite religieuse, est donc particulièrement maladroit.
KlingonBrain
Le Mayflower, bateau autonome tournant à l’énergie solaire, est prêt à traverser l’Atlantique<br /> Est ce qu’ils embarqueront sainte greta ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Haut de page