Violation de brevet : Huawei attaque Samsung

Thomas Pontiroli
25 mai 2016 à 17h12
0

Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire judiciaire de Samsung. Après des années de procès contre Apple sur fond de violation de brevets, voilà que Huawei sort du bois, sur le même thème.


Un nouveau front s'ouvre sur Samsung, avec pour ligne d'attaque la bonne vieille violation de brevets. Déjà en guerre contre Apple depuis 2012 sur ce terrain - l'un et l'autre ont chacun remporté plusieurs batailles, au point qu'on ne sait pas vraiment qui est le mieux placé -, Samsung devra affronter Huawei. Le troisième vendeur de smartphones dans le monde, et dont la position se renforce, attaque le sud-coréen aux États-Unis, et en Chine.


Deux plaintes ont été déposées, l'une auprès de la cour fédérale du district nord de Californie, l'autre à Shenzhen. Selon le Wall Street Journal, Huawei poursuit Samsung dans ces deux pays car ce sont ses plus gros marchés.

Les Galaxy S concernés



Le géant du mobile et des équipements télécoms affirme que Samsung a violé 11 de ses brevets. Parmi eux, l'un touche à la 4G, et concerne la continuité de service. Huawei accuse son concurrent d'avoir profité indûment de cette technologie sur ses smartphones porte-étendards depuis le Galaxy S3, ce qui remonte donc à cinq ans.


03E8000008452596-photo-huawei-si-ge.jpg
Cette double attaque adressée au n°1 du mobile peut être vue comme un avertissement de Huawei, qui vise lui-même la place de leader - Crédit : Huawei.


« Samsung a gagné des milliards de dollars en vendant des produits qui utilisent la technologie Huawei », a dénoncé le groupe. « Nous espérons que Samsung va respecter les brevets et les investissements en R&D de Huawei, en cessant d'enfreindre ses brevets, et en obtenant les licences nécessaires auprès de Huawei, et va travailler avec Huawei pour mener conjointement l'industrie vers l'avant », a déclaré le fabricant chinois.

Riposte de Samsung ?



Un porte-parole de Samsung a répondu que sa société allait « étudier minutieusement la plainte et prendre les décisions appropriées afin de défendre Samsung et ses intérêts ». Mais d'après Ahn Seong-ho, responsable de la propriété intellectuelle chez Samsung, le rapport de force n'est pas exclu. « Il se pourrait que nous attaquions à notre tour. On ne peut que faire preuve de fermeté quand ils (Huawei) se comportent ainsi », a-t-il prévenu.


Cette attaque est la première du genre pour un fabricant chinois de smartphones. Elle montre que les rapports de force ont évolué entre les acteurs de cette industrie. Depuis plusieurs mois, Huawei se détache clairement du peloton du secteur, avec 8,3 % de parts de marché au premier trimestre 2016 (Gartner), 14,8 % pour Apple, et 23,2 % pour Samsung. Avec ses appareils de qualité bon marché, il est l'une de leurs plus grandes menaces.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top