YouTube muscle son jeu dans le marketing et rachète FameBit

La plateforme de vidéos, propriété de Google étoffe ses capacités en termes de marketing. YouTube opère le rachat de FameBit, un spécialiste du domaine.

YouTube continue de faire son marché en vue d'étoffer son offre de services. Le groupe américain annonce le rachat de la société FameBit. L'objectif de cette entité est de mettre sur pied des places de marchés réunissant producteurs de contenus et marques. Chacun peut donc proposer ses offres et trouver facilement un partenaire.

Le montant de l'acquisition n'est pas connu mais il est le signe que YouTube monte en gamme dans le domaine du « brand content ». FameBit permet en effet aux marques de connaître les profils et l'audience de créateurs de contenus sur YouTube, Instagram, Vine ou bien encore Facebook. La société rend également plus aisées certaines pratiques comme le placement de produits.

L'idée pour YouTube est donc de mieux monétiser son audience, tout en se rapprochant davantage de grandes marques. A ce titre, FameBit détient déjà certains clients de renom tels que Paramount Pictures, Sony, Marvel, L'Oreal, Adidas ou bien encore Activision. Autant de comptes avec qui il pourra développer de nouveaux partenariats.

08481088-photo-youtube.jpg


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Haut de page