Le projet de fibre optique de Google au ralenti

29 août 2016 à 11h50
0
L'idée de déployer en propre un réseau de fibre optique connaîtrait un sérieux ralentissement chez Google. Le groupe aurait demandé à la filiale en charge du projet de devenir rentable.

Google a récemment annoncé que son ambition était de rendre la plupart de ses filiales rentables, tout du moins à moyen terme. Une réorganisation sous forme de holding (Alphabet) a été réalisée et certaines filiales ont déjà été cédées. D'autres sont sommées de faire des économies.

Selon The Information, ce serait le cas de la société chargée du déploiement de réseaux de fibre optique aux Etats-Unis. Larry Page, directeur général d'Alphabet, aurait fait comprendre que son budget serait prochainement réduit. La filiale devra se passer de la moitié de ses effectifs (et revenir à 500 employés).

En 2012, Google avait levé le voile sur le projet Fiber (désormais appelé Access). Il s'agissait de déployer à l'échelle d'une ville un réseau ainsi qu'une offre de fibre optique. Kansas City avait été choisie comme territoire pilote avec une promesse de débits symétriques de l'ordre de 1 Gb/s.

0258000005313288-photo-infrastructure-google-fiber.jpg


Le projet a d'ores et déjà permis de relier sept villes américaines. Toutefois, Google ne souhaiterait pas investir davantage et pourrait s'orienter vers d'autres technologies, moins chères à déployer. Les coûts inhérents à la constitution d'un réseau propre pèsent en effet dans la balance et Google n'est pas encore parvenu à fidéliser des clients autour de son offre de fibre.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top