De la fibre à 2 Gb/s symétriques pour les particuliers, aux États-Unis

09 avril 2015 à 15h28
0
Comcast annonce le lancement imminent aux États-Unis d'une offre d'accès à Internet à 2 Gb/s symétriques. Une offre alléchante quoique bien trop en avance sur son temps.

Il n'y a pas qu'au Japon et en Corée du Sud qu'on se connecte à Internet à la vitesse de la lumière. Ce qui n'est encore qu'une expérimentation de Google aux États-Unis (certes, à échelle industrielle) et ce qui faisait rêver n'importe quel technophile à son lancement a entre temps été intronisé par les FAI en France. Ainsi nous ne sommes pas mal lotis avec quelques centaines de milliers de foyers éligibles à la fibre à 1 Gigabit par seconde.

Mais le FAI américain Comcast casse la baraque avec l'annonce du lancement, dans un premier temps à Atlanta, d'une offre baptisée Gigabit Pro. Avec celle-ci, la connexion à Internet culmine à 2 Gb/s en réception, le double de ce qu'on peut obtenir en France, mais aussi et surtout à 2 Gb/s en émission, soit un débit décuplé par rapport aux 200 Mb/s français, et doublé par rapport au 1 Gb/s de Google Fiber.

Contrairement à ce que ses débits symétriques colossaux et son nom laissent penser, cette offre est bien destinée aux particuliers. Elle repose sur la technologie de la fibre optique jusqu'au domicile (FTTH), et non sur un réseau câble et sur la technologie DOCSIS (comme chez Numericable) bien plus répandus outre-Atlantique.

Comcast se félicite ainsi de continuer à appliquer la loi de Moore, qui veut que les performances doublent tous les dix-huit mois, aux accès à Internet.

01E0000007996282-photo-logo-comcast.jpg

2 Gb/s, mais pour quoi faire de plus ?

Soulignons pour conclure que cette offre n'est pas grand-chose d'autre qu'un effet d'annonce et qu'une réponse du berger à la bergère (de Comcast à Google). Non seulement les équipements grand public sont au mieux raccordés à 1 Gb/s chacun, il faudrait donc avoir des usages intensifs sur plusieurs équipements en simultanée pour exploiter pleinement la connexion, ce qui restera rarissime avant plusieurs années. Mais en plus, au-delà d'un certain seuil, compte-tenu des volumes de données qu'on manipule de nos jours, doubler ou décupler des débits déjà très élevés n'ouvre à aucun nouvel usage. Le chargement des pages Web est tout aussi instantané à 100 Mb/s et à 2 Gb/s. Et on a encore le temps d'aller se servir à boire en téléchargeant un film de 20 Go.

Pourtant, on aimerait quand même bien frimer avec un SpeedTest à 2 Gb/s symétriques !

La date de lancement exacte et surtout le prix de l'offre n'ont pas encore été communiqués.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top