Panne mondiale du serveur publicitaire de Google, Twitter s'en amuse

Karyl AIT KACI ALI
13 novembre 2014 à 16h20
0
DoubleClick for Publishers, la plateforme publicitaire de Google est brièvement tombée en panne mercredi après-midi. L'interruption du service a engendré la disparition de la publicité sur de nombreux sites à travers le monde. Ce qui n'a pas manqué d'amuser les utilisateurs de Twitter.

00C8000004812470-photo-logo-google.jpg
L'incident aura duré entre 1 et 2 heures et coûté cher aux entreprises affectées. Ce mercredi 12 novembre vers 15h (heure française), la plateforme publicitaire de Google, DoubleClick for Publishers, a cessé de fonctionner. La panne a fait disparaître la publicité sur l'ensemble des sites utilisant le service.

A la place des publicités : des espaces blancs. Aucun format n'a été épargné, de la vidéo au native advertising (publicité intégrée au flux d'un média), en passant par les publicités mobiles. La panne a même rendu certains sites inaccessibles. Les administrateurs devaient alors désactiver les emplacements publicitaires pour que les pages recommencent à charger.

Le vice-président de Google en charge de la publicité, Neal Mohan, a immédiatement réagi sur Twitter, indiquant que les ingénieurs travaillaient à la résolution du problème. Moins de deux heures plus tard, Google a publié un article sur le blog DoubleClick for Publishers afin d'annoncer que le service était de nouveau actif. La société n'a donné aucun détail sur la nature de la panne et s'est contentée de dire qu'il s'agissait d'un « bug logiciel ».




Parmi les entreprises touchées, on compte de nombreux titres de presse, comme CNBC.com, premier à relayer l'information, le Wall Street Journal, USA Today, Forbes, Computerworld, The Verge, ainsi que Clubic. Certains services appartenant au géant de Mountain View ont également été affectés, comme YouTube ou Google AdSense.

Dan Olds, analyste du Gabriel Consulting Group, affirme à Computerworld que l'interruption du service coûtera des millions de dollars aux entreprises. Le journal britannique Daily Mail estime, pour sa part, avoir perdu entre 70 et 100 000 dollars. Cette déconvenue coûtera également à Google : le moteur de recherche est avant tout une régie publicitaire. En effet, plus de 90% des revenus du groupe proviennent de cette activité.




L'incident a fait grand bruit sur la toile, et a particulièrement amusé les utilisateurs de Twitter. Les hashtags #bannergate et #Adpocalypse ont d'ailleurs été créés pour l'occasion. Ainsi, Rich, un utilisateur commente : « On dirait que Google a lancé son propre bloqueur de publicités ». Paul Bannister ajoute : « Sur une note positive, le #Adpocalypse a permis à notre site de charger super rapidement, ceci étant dit, j'aurai préféré gagner de l'argent ».




Pour en savoir plus :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top