Antitrust : la Commission européenne pourrait se pencher sur les parts de marché d'Android

31 juillet 2014 à 15h14
0
L'arrivée d'un nouveau responsable en charge des affaires antitrust au sein de la Commission européenne pourrait concorder avec l'ouverture d'une enquête concernant la position d'Android sur le marché . Google se retrouverait ainsi une nouvelle fois dans le collimateur de Bruxelles.

00FA000007164114-photo-android-logo-gb-sq.jpg
L'information vient de l'agence Reuters, qui évoque deux sources proches de l'affaire : un nouveau responsable est attendu à la tête du régulateur antitrust européen, en novembre prochain, et cette situation concorderait avec des travaux préliminaires visant à enquêter sur les parts de marché d'Android en Europe, en lien direct avec l'affaire de position dominante de Google sur le secteur de la recherche en ligne.

Depuis 2011, l'Europe enquête activement sur les méthodes employées par Google pour pousser ses produits et services dans ses résultats de recherche, au détriment de la concurrence. En février dernier, la Commission européenne, sous la houlette du commissaire à la concurrence Joaquin Almunia, donnait un avis favorable aux dernière propositions émises par Google pour clôturer l'enquête. La concurrence ne s'était pas montrée aussi positive, et persiste à maintenir la pression par tous les moyens.

Déjà évoquée récemment, la perspective de voir la question de la position d'Android sur le marché soulevée à son tour semble se préciser : la Commission européenne aurait ainsi, ces dernières semaines, envoyé de nouveaux questionnaires aux entreprises qui travaillent avec Google autour de l'OS, notamment sur des terminaux mobiles. La Commission demanderait ainsi aux entreprises si Google les poussent à ne pas intégrer certaines applications qui entreraient en concurrence directe avec ses services. Une quarantaine de questions composerait cette enquête préliminaire.

Un ancien employé de Google a, sous couvert d'anonymat, expliqué à Reuters que les entreprises du secteur doivent s'acquitter d'un certain nombre de prérequis pour intégrer la dernière version d'Android à leurs terminaux. Parmi eux, la nécessité de proposer nativement un certain nombre d'applications de Google au sein de leurs surcouches logicielles. C'est sur ce type de demandes que la Commission européenne pourrait prochainement se pencher.

Joaquin Almunia quittera son poste en novembre et son remplaçant pourrait avoir fort à faire vis-à-vis du cas Google. Les plaintes à l'encontre du géant du Web s'accumulent devant la Commission européenne, tandis que les parts de marché d'Android s'envolent : selon les chiffres dévoilés mercredi par Strategy Analytics, Android serait présent sur près de 85% des smartphones vendus à travers le monde durant le second semestre de 2014.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top