Antitrust : l'Europe se tourne vers les plaignants avant de se décider dans l'affaire Google

Par
Le 28 octobre 2013
 0
Alors que la Commission européenne exprimait, dernièrement, sa satisfaction concernant les efforts fournis par Google dans son affaire d'antitrust, la parole est désormais aux plaignants du dossier. Ces derniers vont être consultés par les régulateurs, avant qu'une décision ne soit prise.

00fa000005899688-photo-google-ios-recherche-search-logo.jpg
Les adversaires de Google ayant attiré l'attention de la Commission européenne concernant les pratiques, jugées déloyales, du géant américain, peuvent souffler : s'ils s'inquiétaient d'être mis à l'écart dans l'affaire en septembre dernier, ce n'est au final pas le cas. Lundi, l'UE a déclaré son intention de recueillir les commentaires des plaignants pour avoir leur opinion sur les propositions réalisées par Google.

Parmi ces plaignants se trouvent des services Web qui s'estiment lésés par les pratiques de la firme de Mountain View, qui a tendance a mettre en avant ses propres produits au détriment d'une saine concurrence. On y trouve des services de cartographie comme Hotmaps en Allemagne et Streetmaps en Grande-Bretagne, le comparateur de prix britannique Foundem, des éditeurs allemands et espagnols ou encore le service de voyage Expedia.

« Nous avons envoyé nos demandes de commentaires aujourd'hui » explique lundi le porte-parole de la Commission en charge de la concurrence, Antoine Colombani. Les régulateurs se pencheront sur les avis des plaignants pour se décider quant aux propositions réalisées en septembre par Google. L'affaire pourrait donc se clôturer ou bien rester ouverte, si les retours effectués par la concurrence concernée n'allaient pas dans le sens de ceux de la Commission, qui semblait satisfaite, début octobre, des concessions de Google.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Google

scroll top