Taxes : Google vient en France pour réaffirmer sa position

0
Le patron de Google, Eric Schmidt fera un déplacement en France la semaine prochaine afin de rencontrer le gouvernement. Le responsable évoquera la proposition des représentants des éditeurs de presse en ligne d'imposer une taxe lorsque Google référence leurs contenus.

00FA000002426336-photo-eric-schmidt.jpg
Eric Schmidt, le grand patron de Google, se déplacera en personne en France afin de rappeler son opposition aux projets de « Lex Google ». Pour rappel, certains représentants d'éditeurs demandent à ce que, dans certaines conditions, une rémunération équitable soit versée aux organismes de presse lorsque des liens hypertextes permettent d'accéder aux contenus présents sur leurs sites Internet.

Des études d'usages pourraient être ensuite menées afin de connaître les habitudes des internautes en matière de consultation de tels sites. Sur cette base, un droit voisin ouvrant à rémunération serait donc constitué, profitable pour les éditeurs mais a priori couteux pour Google qui, certes produit un service apportant une valeur ajoutée, mais ne paie rien pour indexer des contenus qu'il ne produit pas.

Selon The Quartz, Eric Schmidt se rendra donc à Paris afin qu'il puisse trouver un accord avec les éditeurs sur cette épineuse question. Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique précise d'ailleurs au site qu'elle espère qu'un consensus soit atteint entre les deux parties. Elle ajoute : « ce que je suggère et ce que je vais suggérer à Google et aux éditeurs est qu'ils commencent à négocier afin qu'ils entament des discussions pour, peut-être dans trois mois, obtenir un accord sur une base négociée ».

Pour l'instant, Google a montré son opposition au projet. En septembre dernier, la firme adressait même un communiqué afin de préciser que ce système « aboutirait à limiter l'accès à l'information ainsi qu'à freiner l'innovation, facteur pourtant clé pour les éditeurs de presse pour toucher de nouvelles audiences et bénéficier de nouvelles opportunités de revenus en ligne ». A moins qu'une implantation forte de Google en France ne soit mise dans la balance, il risque donc d'être difficile de faire bouger les positions d'autant que les éditeurs français, allemands et italiens font désormais front commun afin d'imposer ce système de taxation.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

GeForce GTX 600MX : nouveaux GPU haut de gamme pour PC transportables
Free Mobile : la messagerie vocale visuelle disponible sur Android
Ericsson recule de 17% sur les équipements télécoms
Facebook : plus d'un million d'adresses email en fuite ?
Google App Engine, Tumblr et Dropbox rencontrent des difficultés
Bruxelles : Microsoft pourra limiter les navigateurs sur Windows RT
180 millions de smartphones vendus en trois mois, dont un tiers de Samsung
Intel Atom D2560 : des nettops et NAS un peu plus performants pour le même prix
HTC annonce un service d'offres promotionnelles
Kim Dotcom : Mega arrivera un an pile après la fermeture de Megaupload
Haut de page