Google s'attaque à Doctolib, d'abord aux États-Unis

25 mars 2022 à 16h30
16
Médecin cyber © shutterstock.com
© Shutterstock.com

Google ambitionne une entrée sur le marché de la santé et travaille sur une fonction qui vise à aider les utilisateurs à trouver un rendez-vous médical.

En France, Doctolib s'est imposé comme un acteur incontournable pour la prise et la gestion de rendez-vous chez des professionnels de santé . Mais un concurrent de taille commence à avancer ses pions sur l'échiquier et pourrait bien lui faire de l'ombre dans le futur.

Une solution très différente de Doctolib

Google commence en effet à signer des partenariats avec des organismes de santé dans le but d'afficher des créneaux libres dans les établissements sur sa page de résultats de recherche. Le géant américain prévoit de déployer cette fonctionnalité dès cette année, aux États-Unis dans un premier temps.

Le fonctionnement est différent de ce que propose Doctolib. L'utilisateur va pouvoir effectuer une requête sur Google avec le nom d'un médecin, d'un hôpital, d'une clinique ou d'un centre de soin. Des informations, et notamment les prochaines dates de disponibilités, apparaîtront à l'écran. Si la personne est intéressée, un bouton la conduira sur le site de l'établissement de santé pour prendre un rendez-vous depuis leur plateforme.

À ce stade, il n'est pas question d'un service unifié comme on peut avoir avec Doctolib. De plus, il n'est pas possible de chercher un rendez-vous pour une branche particulière de la médecine : impossible d'obtenir un renseignement sur la disponibilité la plus proche pour un rendez-vous en ophtalmologie dans sa ville par exemple. L'utilisateur doit être plus spécifique en tapant le nom d'un professionnel ou d'un cabinet de santé.

L'épineuse question de la publicité

L'une des craintes que l'on peut avoir avec ce système est qu'il soit soumis à la même politique de liens publicitaires et sponsorisés qu'affiche le moteur de recherche . Selon Jackie De Jesse, Directrice produits, les résultats de recherche seront organiques. Des sites ne pourront donc pas être mis en avant par Google moyennant finance… dans un premier temps en tout cas. La responsable de la filiale d'Alphabet n'a pas exclu la possibilité que ce soit le cas dans le futur.

Google souhaite offrir cette fonctionnalité dans le monde entier à terme, sans renseigner de fenêtre de sortie pour les autres pays que les États-Unis. Elle devrait donc débarquer en France d'ici quelques années.

Source : Les Échos

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
spip74
Chouette, j’ai trop hâte de partager mes données de santé avec Google
clockover
Ba oui mais si les gens utilisent les produits (hihihi c’est gratuit !) faut pas venir pleurer que Google soit partout, Amazon soit partout<br /> Ces boites ont tellement de cash qu’elles vont sur un marché, elles font du gratos et<br /> exterminent toute concurrence.<br /> Tant qu’ils ne sont pas directement concernés, ils s’en fichent.<br /> Mais aujourd’hui, ils ne se rendent pas compte du nombre d’emploi qui vont être détruit par une poignée d’entités…<br /> -taxi<br /> -chauffeur divers<br /> -réception téléphonique<br /> -hôtesse de caisse<br /> -…<br /> Tout ça c’est mort et ça n’ira pas dans un réseau de PME locales, ça ira chez les géants point barre.
gothax
Faudrait interdire cela et / ou scinder l’entreprise
bmustang
que google commence par nous dire ce qu’il nous pompe, vole, siphonne sur nos devices, qu’il joue la transparence et la franchise et on verra pour la suite. Pour le moment, je n’ai aucune, mais aucune confiance dans les pratiques et mensonges de google.
kroman
C’est pas vraiment les mieux placés
bertrand_masse
C’est déjà fait…car tes médecins utilisent gmail…<br /> Je bosse pour un hopital…
bertrand_masse
C’est déjà le cas…<br /> Tout les médecins, au moins la plupart utilisent GMAIL, donc « google »…<br /> Réveillez vous les moutons blancs…
Nymoi
Ben ouais mais je vais pas prendre un RDV aux états-unis, même en mobylette c’est trop loin !!! Bon, moi non plus je risque pas de mélanger santé et google friqué !<br /> Si vous êtes perdus sur le net, n’oubliez pas l’excellent site www.perdu.com !
clockover
Je bosse aussi dans le médical.<br /> Effectivement beaucoup de gmail, gdrive mais il y a une petite prise de conscience.
Bombing_Basta
Y’a pas que dans le médical, beaucoup de ceux qui ont un android ont un gmail, par « facilité ».<br /> Peu savent configurer un client mail… Alors ils utilisent l’app gmail et un compte gmail créé pour l’occasion.
LeToi
Faut pas croire non plus que les dossiers médicaux des patients sont stockés et envoyés par mail… les médecins utilisent leurs propres logiciels, et de servent souvent de leur messagerie pour les démarches administratives, les hôpitaux ont pour consigne d’obliger le personnel à utiliser les messageries internes, et la messagerie sécurisée devient de plus en plus obligatoire
Twin_Sen
Pas bête google… Ils sont partout où ça rapporte. La santé à le vent en poupe en ce moment, pas étonnant qu’ils y aillent. Après ça c’est quoi ? Des logiciels de télétransmission ?
clockover
Effectivement mais un bon pourcentage passe encore par mail faut pas se voiler la fasse.<br /> Et des données médicales sur du gDrive c’est assez fréquent aussi.
Pat4599
Bon, Google (c’est pas Chinois pourtant) mais ils espionnent de partout, en dehors de Gmail il y a aussi Google téléphone, Google message et j’en passe et des meilleures comme Maps ils sont partout et ils sont malins c’est gratuit bon Spark et d’autres aussi, si c’est gratuit déjà méfiance, j’en suis revenu de tout ça, maintenant j’ai FairEmail je l’ai acheté et c’est garanti. Je ne fait pas de pub mais quand c’est bon je le dis.
ABC
La femme de Sergey Brin, co-fondeur de Google, a fondé 23andme (site d’analyse ADN). Ils sont séparés depuis mais cette firme indique de quoi il peut en retourner quand Google se mêle de santé. 23andme propose comme ses concurrents MyHeritage ou FTDNA, de retrouver vos cousins et de donner des indices sur vos origines génétiques.<br /> Là où ça se gâte, c’est que 23andme ne s’arrêtent pas là. Ils dressent aussi votre portrait robot génétique (exact à 90% seulement car basé sur des statistiques), ce qui va de la couleur de vos yeux, de votre peau, ou de vos prédispositions face à des maladies comme le diabète ou le cancer. Avec des risques d’erreurs (certains patients on subit des interventions chirurgicales inutiles) et des risques de dérives évidents. Imaginez ce qui peut arriver en cas de fuites ou de lien avec des activités commerciales !<br /> S’ils ne vont pas éliminer les personnes à risques des assurances santé (trop voyant), on peut imaginer des tarifs préférentiels pour les personnes sans risques majeurs qui acceptent (ou pas) de communiquer leurs résultats… Ou bien voir apparaitre des pubs pour les crèmes solaires chez les personnes à peau laiteuse, ou pour l’ablation du sein chez les femmes prédisposées au cancer…<br /> De même, si vous faites des recherches sur Google liées à votre santé, vous pouvez être influencé ensuite par des annonces ciblées sur des critères commerciaux. Votre bien-être, les algorithmes de Google s’en foutent. Imaginez si Google connait les spécialistes de santé que vous consultez. Il faut dire non à ça.<br /> Un monde supposé de bienveillance qui ressemble d’avantage à une dystopie de type Big Brother. Il faut mettre des garde-fous maintenant pour prendre en main notre destin plutôt que de le vendre à des firmes mercantiles. Offrir nos données de santé à Google, c’est leur donner une arme de destruction massive sans aucune garantie.<br /> Pour gérer notre santé, il faut des outils non commerciaux, publics ou financés par les collectivités qui gardent le contrôle. En cas d’initiative privée comme Doctolib, cloisonner leur domaine d’expertise.<br /> Sur ces points, les politiques et l’Europe doivent avoir une longueur d’avance, ce qui n’est pas le cas quand on voit que pour les tests ADN par exemple, les entreprises extra européennes sont en train de ficher le profil ADN de tous les européens pendant que nos dirigeants ne sont pas fichus de se mettre d’accord et empêchent une riposte locale efficace. Quand les européens réagiront, les firmes américaines auront 10 ans d’avance. Comme d’hab…<br /> Il faut faire barrage à Google sur le domaine de la santé, surtout quand on dispose déjà d’outils indépendants et efficaces comme Doctolib. Google doit être banni de tous domaine lié à la santé. De toute façon cette firme nocive, plus puissante que la plupart des états sur terre doit être démantelée.
dafi972
plié … rotfl
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

L'IA de Google peut maintenant créer une image à partir d'un texte
Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Haut de page