Google Ads met à jour ses règlements sur les contenus politiques piratés et les événements sensibles

La régie publicitaire de la firme de Mountain View annonce adapter plusieurs de ses règlements dans une actualité dominée par le coronavirus et qui sera occupée, dans les prochaines semaines, par l'élection présidentielle américaine.

Année après année, Google continue de mettre à jour les règles en vigueur sur sa plateforme publicitaire, Google Ads , au gré des actualités et des grands événements de notre époque, en faisant en sorte de protéger un maximum les utilisateurs des contenus qui pourraient avoir des conséquences néfastes auprès du public et sur la société. Les prochains changements majeurs sont attendus pour cet automne.

Google Ads serre la vis, sur fond de crise sanitaire

Dès le 1er octobre 2020, Google mettra à jour son règlement relatif à ce que l'on appelle le contenu inapproprié et les événements sensibles. Celui-ci interdit la diffusion d'annonces ou pages de destination qui porteraient un contenu choquant, qui inciteraient à la haine, à l'intolérance, à la violence ou à la discrimination.

La prochaine mise à jour de ce règlement permettra d'inclure dans le champ les événements sensibles. Google entend par là « les annonces susceptibles de tirer profit d'un événement sensible ayant un impact social, culturel ou politique important, comme les crises civiles, les catastrophes naturelles, les urgences de santé publique, les activités terroristes et associées, les conflits et/ou les actes de violence de masse ».

Les annonces qui prétendent que les victimes d'un événement sensible sont responsables de ce qui leur arrive ou celles qui prétendent que les victimes d'un tel événement ne méritent pas d'être aidées ou soutenues seront aussi interdites à compter du mois prochain.

Vous l'aurez compris, sur fond de coronavirus, si par exemple une annonce publicitaire diffusée via Google Ads prétend que les victimes de certains pays sont responsables d'une crise sanitaire mondiale ou qu'elles méritent de la subir, elle ne sera plus tolérée par la régie.

Les annonces électorales et celles sur les contenus politiques piratés strictement encadrées

Un peu plus tard, à partir du 3 novembre 2020, Google Ads fera entrer en vigueur sa nouvelle réglementation sur les annonces électorales, qui doit porter exclusivement sur la distribution de contenus politiques piratés. Cette date n'a pas été arrêtée au hasard par la firme de Mountain View, puisqu'elle correspond au jour de la 59e élection présidentielle américaine. Mais ce règlement est tout de même déjà entré en vigueur aux États-Unis, depuis le 1er septembre.

Google interdira les annonces qui aident ou mettent en avant l'accès direct à du contenu piraté lié au monde politique, qu'il s'agisse d'un contenu téléchargé sur un ordinateur, issu d'un réseau informatique ou distribué par un utilisateur tiers. Google Ads admettra les annonces figurant sur des pages où il sera discuté des contenus politiques piratés, à condition que ces mêmes pages ne fournissent pas d'accès auxdits contenus.

Le géant américain rappelle que toute violation de ces nouvelles règles n'entraînera pas de suspension immédiate du compte. Tout manquement constaté sera d'abord sanctionné d'un avertissement et d'une incitation à faire disparaître les annonces délictueuses, et ce, dans les sept jours.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple Private Relay n'est pas destiné à remplacer votre VPN
Qu'est-ce que le Request To Pay, ce standard européen de paiement qui entre en vigueur aujourd'hui même ?
La Ligue 1 sur Amazon sur la période 2021-2024, Canal+, vexé, jette l'éponge !
Les députés ont voté ! Les smartphones reconditionnés seront bien frappés de la redevance copie privée
Intel pourrait mettre 2 milliards de dollars sur la table pour acquérir SiFive, concepteur de puces RISC-V
Drahi investit 2,5 milliards d'euros dans le développement de la fibre au Royaume-Uni
L'armée tweete une photo dans laquelle apparait un mot de passe en clair, car affiché au mur ; la classe
L'UFC-Que Choisir s'attaque officiellement à la rémunération pour copie privée sur le reconditionné
Capcom aurait utilisé des textures dans Resident Evil et DMC sans en payer les droits d'auteur, une plainte déposée
Le G7 annonce un accord historique sur la taxation des multinationales (et des GAFAM)
Haut de page