Cisco : John Chambers avoue sa déception

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000001642124-photo-cisco-logo.jpg
Le PDG de Cisco s'est fendu d'une note interne - mais néanmoins publique - à l'intention de ses employés. Il y annonce une nouvelle stratégie pour le groupe, et fait une petite séance d'introspection... très critique.

« Aujourd'hui, nous faisons face à une vérité simple : nous avons déçu nos investisseurs et nous avons mis nos clients dans l'embarras. Ce qu'il faut comprendre, c'est que nous avons perdu de la crédibilité qui faisait la fondation du succès de Cisco - et nous devons la regagner. Notre marché est en transition, et notre entreprise est en transition. Et c'est le bon moment pour définir cette transition pour nous-mêmes et notre industrie. Je le comprends. C'est l'heure de se concenter. »

Autant dire que John Chambers fait voeu de sincérité, et souhaite affronter sans détour la situation. « Nous avons été lents à prendre des décisions, nous avons été surpris lorsque nous n'aurions pas dû l'être, et nous avons perdu le crédit de ce qui avait été notre marque de fabrique : notre capacité à nous renouveler constamment pour nos clients et nos actionnaires. C'est inacceptable. Et c'est exactement ce à quoi nous allons nous attaquer. »

Mea maxima culpa à tous les étages, donc. Et une reprise en main énergique annoncée. Cela donne une bonne base pour la stratégie des prochains mois et années. En quatre points :
  • « Nous ne réparerons pas ce qui n'a pas été cassé. » John Chambers rappelle ici que cinq priorités ont été établies pour Cisco, soient les routeurs, les switches et les services en premier, la collaboration ensuite, puis la virtualisation des datacenters et le cloud, les architectures, et enfin, la vidéo.

  • « Nous allons faire des pas décisifs et prendre des décisions difficiles. » Ici, le PDG de Cisco reste assez vague. Décisions difficiles signifient-elles restructuration ou réorganisation du groupe ? On n'en saura rien, si ce n'est que John Chambers veut faire quelques modifications pour « réparer le portefeuille » de technologies de Cisco. Toutes les options restent donc ouvertes a priori.

  • « Nous allons accélérer notre leadership sur nos cinq priorités. » John Chambers annonce une modification dans l'approche de Cisco sur les secteurs où il est bien placé. Il prend acte du désir des clients d'acheter des switches qui vont plus loin que le segment traditionnel où Cisco est numéro 1, de l'agressivité des concurrents du groupe, mais estime que les clients de Cisco lui resteront fidèles.

  • « Nous allons vous faciliter le travail à Cisco, comme nous allons faciliter le travail des partenaires et clients avec Cisco. » Le PDG, entre différentes déclarations d'intention quant aux outils et aux processus de travail du groupe, rappelle la création d'un poste de directeur opérationnel, qui revient à Gary Moore.


Faut-il voir les retombées des dernières avancées chez les concurrents de Cisco, notamment le nouveau système QFabric développé par Juniper Networks, et particulièrement bien accueilli par les médias et les analystes ? Toujours est-il que John Chambers semble vouloir reprendre les affaires en main, après le dernier trimestre difficile pour le groupe. Ses ventes ont raté leurs objectifs, et son bénéfice net a reculé de 16% à 1,5 milliard de dollars. On n'en saura pas plus pour cette fois, mais nul doute que de futures annonces de Cisco devraient nous éclairer sur la façon dont John Chambers entend remettre son entreprise sur les rails.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Test de Mozilla Firefox 4.0 : de retour au top ?
Haut de page