IOS 12 : Apple change sa manière de développer ses logiciels

le 13 février 2018
 0
Contrairement à ses concurrents principaux, Microsoft sur les ordinateurs fixes et Google au niveau des OS mobiles, Apple a toujours eu pour politique de livrer ses OS en temps et en heure avec toutes les fonctionnalités. Une politique appréciée par les fans mais également critiquée pour avoir donné lieu à de nombreux bugs qu'Apple a dû corriger rapidement une fois le déploiement des nouvelles versions concernées.

IOS 11, dernier OS mobile d'Apple en date, en a fait les frais. Selon les informations de Bloomberg, Apple aurait décidé de changer sa manière de travailler... à commencer par iOS 12.

Logo iOs


Deux ans pour développer les fonctionnalités... soit le double du temps



Selon les informations publiées par Bloomberg le 12 février 2018, la nouvelle politique d'Apple concernant le développement des logiciels et des fonctionnalités, est l'oeuvre de Craig Federighi, développeur en chef de la marque à la pomme. Il l'aurait présentée à ses équipes en janvier 2018 et elle s'appliquerait déjà pour le développement d'iOS 12 attendu à l'automne 2018... ainsi que de MacOS 10.14.

Le changement est radical : au lieu de n'avoir qu'une année pour développer les fonctionnalités afin de les rendre disponibles lors de la sortie de l'OS, les développeurs pourront en repousser certaines d'une année, ce qui leur laisse de fait deux ans pour les terminer. Apple opte donc pour une politique beaucoup plus proche de celle de ses concurrents qui repoussent régulièrement des nouveautés qui ne seraient pas prêtes à temps.

Quelles nouveautés pour les prochains OS d'Apple ?



S'il faut attendre la présentation officielle d'iOS 12 pour savoir exactement quelles nouveautés la firme de Cupertino réserve à ses fans, Bloomberg a obtenu quelques indices. Les Animojis, lancés avec l'iPhone X et son scanner facial, devraient être améliorés et même portés sur iPad ; la prochaine version de la tablette d'Apple devrait en effet intégrer un scanner facial Face ID.

Mais l'un des changements majeurs sera la possibilité, pour les applications, de fonctionner sur tous les supports Apple : les iPhones, les iPads et même les MACs. De quoi permettre à Apple de proposer un environnement de travail transversal, un peu comme celui qu'avait tenté de proposer Microsoft lors de son incursion dans le monde des smartphones, incursion qui s'est soldée par un échec.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
scroll top