Vie privée : Tim Cook (Apple) critique les pratiques de la Silicon Valley

04 juin 2015 à 10h39
0
Quand le patron d'Apple s'attaque aux pratiques de certaines entreprises en matière de vie privée, il le fait sans les nommer, mais avec suffisamment d'indices pour qu'on puisse les reconnaître. Tim Cook a été plutôt clair sur ce qu'il pensait des pratiques de la concurrence.

C'est lors d'un diner organisé par l'Electronic Privacy Information Center que Tim Cook, le PDG d'Apple, a pris la parole mardi dernier pour défendre le « droit fondamental à la vie privée ». « Le peuple américain l'exige, la Constitution l'exige et la morale l'exige » a-t-il déclaré, réaffirmant au passage les ambitions de clarté d'Apple sur la question.

Mais Tim Cook ne s'est pas contenté d'évoquer la position d'Apple en matière de protection de la vie privée. L'homme d'affaires a envoyé de belles piques à « des entreprises de la Silicon Valley » qui « dévorent tout ce qu'elles peuvent apprendre sur vous et essaient de le monétiser. Nous pensons que c'est mal. Ce n'est pas le genre d'entreprise qu'Apple veut être. »

01F4000006004670-photo-tim-cook-d11-all-things-digital.jpg

Google pointé du doigt

Si le PDG d'Apple ne cite pas de noms, on peut deviner que des sociétés comme Google et Facebook sont concernées par ses critiques. La firme de Mountain View, en particulier, semble directement ciblée lorsque Cook évoque un service photo qui vendrait « vos photos de famille à dieu sait quelle finalité publicitaire. » Difficile de ne pas penser à Google Photos, le nouveau service illimité et gratuit présenté par l'entreprise lors de sa récente conférence I/O, qui utilise de multiples algorithmes pour identifier et organiser les clichés.

« Nous pensons que le client doit pouvoir contrôler ses propres informations. Vous allez peut-être aimer ces services soi-disant gratuits, mais nous ne pensons pas que cela justifie le fait d'analyser vos emails, votre historique de recherche et maintenant, même vos photos de famille » estime Cook. « Nous pensons qu'un jour, les clients verront ce que ces services cachent en réalité. »

Des réalités économiques différentes

Tim Cook n'a cependant pas parlé d'iAds, la plateforme publicitaire d'Apple, qui récolte elle-même des données personnelles d'utilisateurs pour aider les annonceurs à cibler leurs annonces. Un service qu'il est cependant possible de désactiver au sein d'iOS.

Rappeler les bases de l'adage « Si c'est gratuit, c'est vous le produit » a toujours du bon, mais on peut se demander si une entreprise comme Apple, qui fonde principalement son économie sur la vente d'appareils physiques fournis avec des services, peut réellement être comparée à des sociétés qui fournissent gratuitement des services sur Internet et doivent trouver d'autres façons d'être rentables. Une réflexion qui ne valide pas la revente massive de données personnelles, mais qui mérite tout de même d'être posée.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ultra Street Fighter 4 tente de réparer les dégâts sur PS4
Nokia 105 : Microsoft renouvelle son téléphone à 20 euros
Boeing brevette un système pour recharger les drones en vol
HP lance Instant Ink, système d'abonnement pour votre imprimante
Free Mobile est bien placé pour rattraper son retard dans la 4G
Skype : une mise à jour déployée pour corriger le bug des caractères
Freebox Server 3.1.2 : correctifs bienvenus pour la Freebox mini 4K
Assetto Corsa : la simulation automobile arrive sur PS4 et Xbox One
Computex : Asus passe son Transformer Book T100HA à l'USB Type-C
Apple rappelle et rembourse les enceintes Beats Pill XL
Haut de page