Jailbreakme : Apple bloque le site dans ses boutiques

06 août 2010 à 11h28
0
00FA000003428092-photo-jailbreakme-bloqu.jpg
Lancé en début de semaine, le site Jailbreakme permet de déplomber son iPhone, iPod touch ou iPad via le navigateur Safari, dont il exploite une faille, avec une simplicité et une rapidité qui mettent la manœuvre à portée de toutes les mains. Certains petits malins ont vite compris le potentiel de provocation de la chose, et se sont empressés de se rendre dans les Apple Stores pour jailbreaker les iPhones installés en démonstration. Une démarche qui prend évidemment tout son sens lorsque cette dernière est filmée discrètement et mise en ligne ensuite.




Une provocation qui appartient visiblement au passé, puisque de nombreux petit plaisantins ayant tenté l'expérience hier se sont cassé les dents : c'est ce que rapporte le site 9to5mac en se basant sur de nombreux tweets affirmant qu'Apple a bloqué Jailbreakme sur les terminaux exposés dans ses boutiques.

La plaisanterie aura donc duré quelques jours durant lesquels les jailbreakers du monde entier ont pu s'en donner à cœur joie : il ne reste plus qu'à Apple à combler la faille exploitée par le site pour espérer faire passer la mode du déplombage par Safari. Mais ça, c'est une autre affaire...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top