Clap de fin pour Flash Player sur Android

15 août 2012 à 17h01
0
Dans quelques heures, il ne sera plus possible de télécharger Flash Player pour Android si le logiciel n'a pas été intégré en usine au terminal. Le 15 août marque en effet la fin officielle de la prise en charge de ce fameux lecteur multimédia par Adobe, qui assurera toutefois le suivi en matière de sécurité.

00B4000004436504-photo-logo-adobe-flash.jpg
L'arrivée d'Android 4.1, la multiplication des terminaux équipés du système d'exploitation de Google et l'essor du HTML5 dans l'univers du Web mobile auront eu raison des velléités d'Adobe. Bien qu'il ait longtemps clamé que Flash avait vocation à s'imposer comme l'environnement d'exécution universel dans l'univers des jeux et applications riches mobiles, l'éditeur procédera en effet comme prévu au retrait de son Flash Player du kiosque de téléchargement Google Play dans les heures à venir. Après cette échéance, seuls les terminaux équipés en usine de l'application seront en mesure d'accéder à la page de téléchargement.

Mûrie de longue date, la fin de Flash Player sur Android avait été annoncée en novembre 2011 et confirmée en juin dernier, avec une échéance fixée au 15 août 2012. À partir de cette date, Adobe n'assurera en effet plus le processus de certification devant garantir le bon fonctionnement de Flash Player sur les terminaux Android dès lors que ces derniers adoptent la dernière en version en date du système (4.1). « Flash Player ne sera plus mis à jour pour les nouvelles configurations. Flash Player ne sera plus pris en charge sur les versions d'Android supérieures à 4.0.x », indique aujourd'hui la page dédiée au logiciel sur Google Play.

Un arrêt en forme de constat d'échec ?

La décision sonne comme un camouflet pour Adobe qui, à partir de 2007, a promu avec force l'implémentation de Flash sur mobile comme étant le moyen privilégié d'accéder à des environnements multimédia riches depuis un smartphone ou une tablette. L'américain s'est toutefois heurté à quelques opposants bien décidés à favoriser d'autres voies, à commencer par Apple chez qui Steve Jobs s'était fendu, début 2010, d'une longue lettre ouverte prônant l'adoption du HTML5.

« Nous avions realisé un Flash Player très performant mais les usages étaient autre part. Pour obtenir une expérience plus riche sur leur smartphone, les utilisateurs n'attendaient pas Flash mais passaient directement par le téléchargement d'applications sur la boutique. Finalement, c'est donc le marché qui a dicté notre stratégie », commentait pour Clubic un représentant d'Adobe en février dernier.

Si la nouvelle est de nature à ravir les partisans des standards ouverts, elle ne va pas sans occasionner quelques déconvenues. Du côté des fabricants de terminaux Android par exemple, dont certains avaient fait de la prise en charge de Flash un argument commercial, mais aussi du côté des développeurs d'applications, qui pour certains avaient pris le parti d'associer leurs fonctionnalités multimédias au lecteur d'Adobe.

L'intéressé s'est quant à lui dit à plusieurs reprises toujours convaincu du potentiel de Flash sur d'autres environnements que le mobile, pour lequel il embrasse désormais la voie du HTML5. En février, il avait dévoilé ce qui constituait selon lui les deux axes majeurs du développement de Flash Player sur ordinateur par l'intermédiaire d'un livre blanc : le jeu vidéo accessible par l'intermédiaire du navigateur et la distribution de contenus multimédias à haute valeur ajoutée (VOD par exemple).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top