AMD enfonce un clou supplémentaire dans le cercueil des puces Kaby Lake-G, en retirant son support

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
09 juin 2020 à 15h40
4
Kaby Lake-G © © Intel
© intel via Tom's Hardware

La chose était prévisible, trois mois après qu'Intel a décidé de laisser à AMD le soin de déployer seule les mises à jour de pilotes graphiques pour les puces Kaby Lake-G, équipées d'iGPU Radeon Vega, la firme de Lisa Su jette l'éponge…

La promesse était belle, le résultat relativement convaincant, mais la finalité se heurte aux dissensions d'AMD et Intel. Alors qu'Intel annonçait récemment l'arrêt du support pour la partie graphique (Radeon) de ses SoCs Kaby Lake-G , laissant la chose aux soins d'AMD, voilà qu'AMD semble elle aussi laisser tomber le suivi des pilotes graphiques pour ces étonnantes puces, lancées en début d'année 2018 sur certains NUCs d'Intel et quelques références de PC portables , notamment.

Une association surprenante, enterrée par Intel l'année dernière

Fruit d'une union pour le moins étonnante, les puces Kaby Lake-G combinaient sur un seul et unique die un CPU Kaby Lake signé Intel et une partie graphique Radeon RX Vega M enstampillée AMD. Performant, suffisamment pour permettre d'animer avec un seul SoC des jeux relativement exigeants en 1080p, le projet Kaby Lake-G avait fini par se concrétiser sur plusieurs appareils, comme le XPS 15 2-en-1 2018 de Dell et les NUCs « Hades Canyon » d'Intel.

Cette belle prestation aura toutefois tourné court suite au développement en interne, chez Intel, des premiers iGPUs profitant de l'architecture Xe. Dès lors, le partenariat avec AMD n'avait plus grand intérêt pour Intel, qui était capable de proposer des performances similaires sur un produit entièrement fait maison… sans l'aide de la concurrence. En octobre 2019, Intel annonçait donc la fin de sa collaboration avec AMD sur le cas de ces étonnantes puces mixtes.

Intel promet de faire de son mieux, AMD se tait…

En dépit de la situation, Intel promettait l'année dernière qu'elle continuerait de soutenir pendant cinq ans ses SoCs Kaby Lake-G. La chose s'est néanmoins révélée plus complexe que prévu. Les utilisateurs de ces puces n'avaient pas reçu de mise à jour de pilotes graphiques depuis 12 mois. En début d'année, Intel indiquait ainsi qu'elle renvoyait la balle dans le camps de son concurrent et partenaire d'un jour.

Comme l'indique Tom's Hardware, le passage sur les drivers Adrenalin 2020, autorisé dans un premier temps par AMD, aura brièvement permis aux utilisateurs de processeurs Kaby Lake-G d'installer les derniers pilotes graphiques Radeon pour profiter de meilleures performances sur les derniers jeux. Une couverture logicielle de courte durée. Le site rapporte aujourd'hui que le driver AMD WDDM 2.7 ne s'installe pas sur la puce Kaby Lake-G d'un NUC Hades Canyon. Même chose pour le pilote WHQL (20.4.2). Dans les deux cas, le message d'erreur fait état d'une configuration non supportée.

Contactée par Tom's Hardware, Intel a déclaré travailler « à permettre de nouveau le support des pilotes graphiques Radeon sur les mini-PC Intel NUC 8 Extreme (ancien nom de code Hades Canyon) ». Également contactée, AMD n'a pas encore souhaité s'exprimer auprès de nos confrères américains… ce qui n'est pas nécessairement bon signe. Une situation délicate alors que les derniers drivers AMD embarquent le support de la dernière version de Windows 10 (v. 2004).

Source : Tom's Hardware

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
bmustang
intel n’a qu’à se démerder et ce n’est pas à AMD de fournir des pilotes à un truc qui ne le concerne pas. D’ailleurs, je suggère à Lisa de surveiller de prêt le vol de technologie dans la nouvelle architecture Xe !? Y a peut être du fric à ce faire ?
Hardybirthday
Amd à signé pour ne plus porter plainte contre Intel pour des choses de se type et autres.
ares-team
Dans la logique, AMD ne pourra rien.<br /> Si Intel a fait croir à une collaboration pour voler la technologie graphique à AMD, c’est justement pour éviter une plainte d’AMD que la collaboration a dû être demandé.<br /> Sinon, Intel n’avait qu’à se prendre un CPU avec Graphique intégré pour l’étudier.<br /> (C’est ce que je pense)<br /> Sony a fait pareil avec Nintendo, une collaboration pour faire une Nintendo avec lecteur CD Sony, puis Sony a mis fin à la collaboration et a sorti la PlayStation, une fois après avoir bien étudié la conception de la console de Nintendo.
Animehq
Pas tout a fait, Sony a surtout pas eu trop le choix, Nintendo avait planté son couteau dans le dos de Sony en parlant directement a Philips pour qu’il fournisse le lecteur cd alors que Sony avait fait le gros du boulot de son côté pour que la console fonctionne, le développement était presque terminé.<br /> D’ailleurs Nintendo a fini par laisser tomber Philips aussi.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Twitter fact-check les tweets associant la 5G avec le coronavirus
Nintendo annonce le piratage de 140 000 comptes ces dernières semaines
Le OnePlus Z sera présenté le 10 juillet prochain
PS5 : qu'attendre de la présentation de ce jeudi 11 juin ? Suivez notre live commenté sur Twitch !
Samsung : un mystérieux SSD QVO de 8 To apparaît sur Amazon... pour 900 dollars
Bars et restaurants : finies les cartes, grâce au dôme intelligent et QR code de cette start-up française
Samsung se tourne vers Corning pour développer le verre de ses smartphones pliables
Metal Slug doublement de retour en 2020
Tesla : une nouvelle Gigafactory serait en prévision, au Royaume-Uni cette fois
Switch : un stylet pour peindre et dessiner sur la console explose son crowdfunding
Haut de page