Reportée, la loi travail change de nom

01 juin 2018 à 15h36
0

Le projet de loi portant sur la réforme du travail est reporté. Le gouvernement prend deux semaines supplémentaires (entre le 9 et le 24 mars) pour présenter le texte en conseil des ministres. Ce report a été motivé suite à l'opposition des syndicats, mais également à l'annonce de manifestations contre le projet.

Outre une attaque contre les 35 heures, la loi préconise d'établir pour tous un compte personnel d'activité. Il s'agit d'un outil en ligne censé accueillir dans un même espace les formations, acquis professionnels et autres primes de pénibilité pour les travailleurs. Ce compte n'octroie cependant aux indépendants ni congés rémunérés ni assurance chômage.

Toujours est-il que ce report coïncide avec l'annonce du changement de nom de la loi. Elle portera désormais le nom « d'avant-projet de loi sur les nouvelles protections pour les entreprises et les salariés ». Jusqu'à présent, la loi travail s'intitulait « projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ». La mention aux actifs disparait au profit de « salariés ».

0258000007578493-photo-myriam-el-khomri-secr-taire-d-etat-la-politique-de-la-ville.jpg
Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social


A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Raspberry Pi 3 : plus rapide, mieux équipé, et toujours à 35 dollars
Microsoft annonce Windows 10 IoT Core pour le Raspberry Pi 3
Vivendi repart à l’assaut de Gameloft pour mieux croquer Ubisoft
HoloLens : quels sont les premiers jeux et applications ?
L'Apple Watch encore loin des montres Fitbit
La Banque Postale va lancer Talk to Pay, le paiement par reconnaissance vocale
Android : 10 malwares s'invitent chaque semaine sur le Play Store
Infos US de la nuit : Google Inbox, des fonctions pour les procrastinateurs
HoloLens : une précommande sur dossier et à 3000 dollars
Toshiba va arrêter de vendre des PC au détail en Europe
Haut de page