Une compagnie aérienne vendra plus cher les billets achetés sur des comparateurs

04 juin 2015 à 17h22
0
La Lufthansa fait machine arrière. Le groupe aérien allemand impose des frais de 16 euros à tous les clients qui achèteront leurs billets par le biais de comparateurs de prix.

Alors que les services permettant de comparer les prix de vols sont à présent légion, une compagnie aérienne et ses dérivés (Austrian, Brussels, Swiss Airlines) prennent le contrepied de la tendance actuelle. La Lufthansa indique qu'elle va pratiquer différents tarifs en fonction de la plateforme depuis laquelle un internaute a acheté son billet.

0190000008061438-photo-lufthansa-avion.jpg


Plus précisément, la société allemande explique qu'à compter du 1er septembre prochain, des frais, à hauteur de 16 euros, seront ajoutés sur tout billet acquis depuis des sites tiers (sauf agences de voyages). On entendra par là des plateformes de type Expedia permettant de comparer, pour un même vol, les tarifs entre compagnies aériennes.

Elle justifie son choix par le fait que le passage via des sites de distribution en ligne implique de régler des coûts non-négligeables. Dans une note, la société considère que les frais pratiqués par ces plateformes mondiales est « bien plus important » que l'utilisation de ses propres services. Son calcul a ainsi conduit la Lufthansa à dépenser « une somme dépassant les 100 millions d'euros ». Un chiffre difficilement vérifiable.

Eviter de comparer les prix mais proposer des réductions

Le choix de la Lufthansa peut se comprendre de plusieurs manières. Si la société précise qu'elle ne souhaite pas empêcher les internautes de comparer les prix, elle fait appel à leur bon sens en vendant des billets « sans frais » depuis sa propre plateforme. L'idée est donc d'habituer les clients à se rendre sur ses propres services.

La société cherche à prendre la valeur là où les comparateurs l'ont ajoutée. Elle explique : « Les plateformes en ligne proposent de nombreux services en sus du simple achat de billet ». La Lufthansa cherche à présent à inverser la tendance.

Ce mouvement n'est pas non plus dénué d'arrière-pensées. La compagnie entend en effet proposer des offres plus ciblées à ses clients en fonction des besoins des clients (accès à des locations de voitures, services à bord...). Son objectif est de pouvoir, à terme, récupérer des informations sur leurs habitudes ou de les diriger vers des services personnalisés.

A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La SNCF prépare l'ouverture du rail en dépoussiérant ses RH
Quand Amazon recrute pour un gros projet jeu vidéo sur PC
Troquer des informations privées contre des réductions vaut-il le
Apple publiera son langage Swift en open source
Logitech K400 Plus : le clavier spécial TV revoit son ergonomie
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page