Les hôtels partenaires pourront pratiquer des prix inférieurs à Booking

22 avril 2015 à 07h38
0
Booking.com cède face aux hôteliers et à l'Autorité de la concurrence. La plateforme de réservation en ligne modifie ses conditions pour garantir davantage de concurrence.

Plusieurs hôteliers étaient entrés en conflit contre le site de réservation au sujet des conditions tarifaires pratiquées par le groupe américain. Lorsque des enseignes devenaient partenaires de Booking.com, le site leur interdisait de proposer des tarifs plus attractifs que ceux affichés sur le portail. La condition avait été dénoncée devant l'Autorité de la concurrence.

0190000007387835-photo-booking-com-logo.jpg


L'institution rend sa position sur le sujet et indique que Booking a accepté de revoir cette clause. A présent, le portail n'empêchera plus, à partir du 1er juillet et ce pendant une période de 5 années, les hôteliers qui utilisent la plateforme de proposer sur d'autres services concurrents des tarifs inférieurs à ceux proposés sur Booking.com.

Dans sa décision (.pdf), l'organisme précise les engagements pris par la plateforme. « Les hôtels pourront ainsi librement pratiquer des tarifs inférieurs et/ou des conditions commerciales meilleures sur des plateformes concurrentes de Booking.com et leur allouer des quotas de nuitées plus importants », explique l'Autorité de la concurrence.

Ces mêmes hôtels seront autorisés à « proposer des tarifs inférieurs à ceux affichés sur le site de Booking.com sur leur canal de vente hors ligne (réservation sur place, par téléphone, fax, mails, messageries instantanées, points de vente physiques des agences de voyage, etc.), sous réserve que ces tarifs ne soient pas publiés sur le site internet de l'hôtel ».

Une bataille qui dure depuis 2013

Après une première attaque en 2013, Arnaud Montebourg estimait que les centrales d'achats fermaient trop le marché. Expedia et Hotels.com étaient également visés par le ministre du Redressement productif sur ce même motif. Des attaques en règle soutenues par les représentants de l'hôtellerie.

L'Autorité de la concurrence se félicite à présent que cet accord ait été trouvé. Elle indique que la procédure conduite à l'encontre du spécialiste de la réservation est à présent close.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top