Selon l’Insee, les Français sont toujours plus connectés surtout sur mobiles

18 juin 2013 à 18h45
0
L'Institut national de la statistique publie deux études dans lesquelles elle constate que près de 3 personnes sur 4 ont, en 2012, utilisé Internet au cours des trois derniers mois. La progression est notoire en particulier sur le mobile et certains usages, comme la vente et l'achat en ligne se développent fortement mais de manière disparate.

L'Insee note un net développement de l'accès à Internet dans les foyers du territoire. L'an dernier, l'institut constate que « trois personnes sur quatre résidant en France métropolitaine ont utilisé Internet au cours des trois derniers mois, contre seulement 56% en 2007 ». Si la « fracture numérique se réduit » estime l'étude, des différences de pratiques demeurent notamment en fonction de l'âge. Pour réaliser cette étude, 11 617 ménages ont été interrogés en avril 2012.

0190000006063556-photo-sans-titre-1.jpg

L'accès à Internet se généralise désormais. 75% de la population âgée de 15 ans et plus déclare avoir un accès à Internet à domicile, contre 54% en 2007 et 12% en 2000. La tendance devrait d'ailleurs se confirmer puisque pour chaque tranche d'âge, le taux d'internautes progresse et atteint même 98,6% pour ceux nés après 1990.

Par contre, les personnes ne disposant pas de connexion à domicile invoquent plusieurs raisons pour expliquer leur absence d'équipement. Outre le manque de compétences, ces derniers « citent également fréquemment l'inutilité d'Internet, le coût trop élevé du matériel, ou celui de l'accès. Seuls 3% déclarent ne pas avoir Internet à domicile du fait de l'absence de haut débit à proximité de leur résidence ».

Profil type : un homme de 41 ans et demi

0190000006063978-photo-sans-titre-2.jpg
Au niveau de la typologie des internautes en France, la situation évolue également. Si la population masculine reste légèrement plus importante, l'âge moyen passe de 37 à 41 ans et demi entre 2007 et 2012. A noter que la tranche de 15-29 ans ne représente plus qu'un quart des internautes contre un tiers voilà 5 ans.

L'accès à Internet touche l'ensemble des catégories socio-professionnelles, l'écart semblant donc se réduire. L'Insee rapporte ainsi que la différence d'équipement entre cadres et ouvriers est « passée de 43 points en 2007 à 15 points en 2012 ». Cette dernière catégorie s'étant fortement équipée sur la période rattrapant alors l'autre, qui disposait déjà d'un taux d'équipement quasi-maximal.

Le mobile, relais de croissance pour une partie de la population seulement

Si l'évolution du marché de la téléphonie mobile en direction des smartphones n'est plus à démontrer, l'Internet mobile se développe également de manière conséquente. Ainsi 40% des personnes interrogées déclarent l'utiliser alors que ce taux ne représentait que 10% en 2007. Par contre, sur le terrain de la mobilité, les disparités se réaffirment en fonction de l'âge de l'utilisateur.

Si 75% des 15-29 ans y ont recours, seulement 16% des 60-74 ans l'utilisent tout comme 3% des 75 ans et plus. Des différences également notables en fonction de la catégorie socio-professionnelle puisque seulement 40% des ouvriers et employés y ont recours, contre 70% de cadres. La situation est similaire en fonction du niveau de diplôme ou de la situation géographique (les habitants de la région parisienne étant pour 7 personnes sur 10 utilisateurs contre une moyenne nationale de 6 sur 10).

0136000006064366-photo-graphique4.jpg

La grande majorité (75%) invoque l'absence de besoin hors de domicile pour justifier le manque d'équipement permettant d'accéder à Internet via le mobile. Le second motif s'avère être le prix (25%), la méconnaissance du fonctionnement (17%) complète le podium. Seulement 4% des interrogés précisent que l'Internet est soit indisponible ou trop lent dans leur lieu de résidence. Par contre, pour les « connectés » au mobile, 35% des interrogés indiquent que le problème majeur de cette technologie s'avère être la lenteur de la transmission ou même l'inaccessibilité du réseau.

Achat en ligne et ventes aux enchères, les deux mamelles de l'activité des internautes

L'Insee évoque également les habitudes des consommateurs, précisant que deux secteurs sont particulièrement en croissance chez les internautes. L'achat de biens et services est pratiqué par 39 % des internautes questionnés contre 23 % en 2007. La vente d'objets aux enchères a également le vent en poupe, 26% d'entre eux l'utilisent contre 6%. A noter également l'utilisation importante de gestionnaires de comptes bancaires et des e-mails.

L'institut détaille une seconde étude portant sur les habitudes d'achat sur Internet. Celles-ci évoluent également puisque 56% des interrogés expliquent avoir déjà réalisé un achat en ligne contre seulement 32% en 2007. Corollaire de l'équipement croissant des ménages, les Français pratiquent certes plus cette activité mais la confiance en ces services s'estompe à mesure que l'âge des interrogés augmente.

Par exemple, pour les moins de 30 ans, l'éventualité d'achat est plus de 4 fois supérieure à celle des 60 à 74 ans. Le diplôme est également un élément différenciant puisque « pour les diplômés d'études supérieures, la probabilité d'achat est 7 fois supérieure à celle des non-diplômés », précise l'étude.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top