Vente-privée tente sa chance sur le marché belge

Par
Le 25 novembre 2010
 0
00fa000003778674-photo-vente-priv-e.jpg
La Belgique est le septième pays européen à voir s'implanter le numéro 1 français de la vente privée en ligne, Vente-privée.com. Depuis son lancement en France en 2001, Vente-privée a déjà ouvert des sites en Allemagne et en Espagne en 2006, en Italie et au Royaume-Uni en 2008, et en Autriche en 2010. La cause de cette arrivée sur un nouveau marché : la Belgique compterait 75% d'internautes et 36% d'e-shoppers. Une cible potentielle de 3,8 millions de personnes, selon Vente-privée.

D'autant que pour la Belgique, la version linguistique du site d'origine est suffisante pour commencer. Si une version en flamand sera nécessaire pour espérer toucher l'intégralité de la cible visée, les utilisateurs wallons pourront accéder au site français. L'e-commerçant n'a donc eu « qu'à » étendre sa livraison au nouveau marché.

Sur le marché européen de la vente privée en ligne, Vente-privée.com est déjà leader, avec 11,5 millions de membres et 1 200 marques représentées. Le site espère ainsi poursuivre sa croissance, et conserver son avance sur ses challengers français : Showroomprivé et Private Outlet. Le premier a déjà commencé à sortir du marché hexagonal, en s'installant en Espagne, et envisage de s'implanter au Royaume-Uni et en Allemagne.

Quant à Private Outlet, il est encore plus loin derrière, avec 1,8 million de membres (contre 6 millions prévus par Showroomprivé en 2010), mais offre déjà ses services dans cinq pays européens : France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Italie. Rappelons au passage qu'il a levé 4,9 millions d'euros auprès d'un fonds d'investissement belge, Gimv... La Belgique, futur champ de bataille des sites français de vente privée ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités E-commerce

scroll top