Koolicar soutenu pour son service de covoiturage "sans clés"

Par
Le 09 septembre 2014
 0
Koolicar reçoit le soutien financier de la Maif afin d'étendre son modèle reposant sur un boîtier électronique. Baptisé Koolbox, celui-ci simplifie l'expérience entre loueur et locataire d'une auto.

0104000007604737-photo-koolicar.jpg
Le monde de l'autopartage s'agite. Une semaine après le lancement par la SNCF de son propre service, IDVroom, et alors que BlaBlaCar levait 100 millions de dollars en juillet dernier, c'est au tour de Koolicar, moins connu mais innovant, de faire parler de lui. Cette start-up, née près de Bordeaux, vient de recevoir un soutien de poids avec l'entrée à son capital de la Maif, pour un montant de 2,6 millions d'euros.

Etre adossé à un assureur est un atout dans ce secteur, où les particuliers louent leur automobile à d'autres particuliers - à ses débuts, le covoiturage affrontait la réticence des assureurs car il n'entrait « dans aucune grille existante », nous expliquait Gary Cohen, fondateur de Deways, un service concurrent. « L'économie du partage va considérablement se développer en France, qui est en avance dans ce domaine. Et cela aura un impact significatif sur l'industrie de l'assurance », assure aux Echos Pascal Demurger, directeur de la Maif.

Une technologie pour faciliter le partage


Koolicar, dont les origines remontent à 2009, s'est très tôt rapproché de l'assureur afin de régler cette question épineuse, avant de finalement lancer son service en 2012. Pour se démarquer de la concurrence, la start-up s'appuie sur une innovation technologique brevetée appelée KoolBox. Installée dans le véhicule du loueur, cette boîte électronique est utilisée pour faciliter le partage de son véhicule et le sécuriser.




La société explique que « c'est la KoolBox qui ouvre les portes de la voiture après avoir validé la réservation. La clé de votre voiture reste à l'intérieur du véhicule, mais elle est désactivée et ne peut démarrer que si la KoolBox l'autorise. Enfin, c'est la KoolBox qui enregistre le kilométrage et la durée de chaque location ». Celle-ci permet l'accès et le démarrage d'un véhicule sans aucun échange de clé. Tout se fait par badge.

Pour calculer le tarif de la location, Koolicar tient compte de la consommation réelle (temps passé et kilométrage). Les quatre premières heures sont facturées 2 euros, auxquels s'ajoutent 1 euro de la quatrième à la huitième heure et 30 centimes au-delà de cette tranche (pour une citadine). Le loueur, lui, n'a rien à payer. Quant à Koolicar, il prélève 30% pour se rémunérer et payer l'assurance, l'assistance, etc.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Financement start-up

scroll top