🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Le site de location de voiture Drivy lève 8 millions d'euros

01 juin 2018 à 15h36
0
Le service de locations de voiture entre particuliers Drivy vient de lever 8 millions d'euros afin de développer son modèle de « voiture en tant que service » en Europe, où il espère asseoir sa position.

0104000007341422-photo-drivy.jpg
Avec son parc de 16 000 voitures disponibles, Drivy fait figure de numéro un de la location entre particuliers en France. Une position qu'il espère consolider grâce à une nouvelle opération de financement, de 8 millions d'euros. La start-up parisienne qui revendique aussi la première place en Europe est à nouveau soutenue par ses deux investisseurs, les fonds Index Ventures et Alven Capital.

L'annonce peut être lue comme une réponse au rachat, la semaine dernière, d'Unevoiturealouer.com par OuiCar. Cette opération permet au concurrent de Drivy de s'en rapprocher avec un parc de 12 000 véhicules. Le 12 février dernier, OuiCar réalisait lui aussi une levée de fonds, de 3 millions d'euros auprès de Jaïna Capital et d'Ecomobilité Ventures, portant le total levé à 5 millions d'euros.

Alors que le nouvel ensemble constitué de OuiCar et d'Unevoiturealouer.com devrait rassembler environ 200 000 membres, Drivy reste numéro un sur ce plan avec 250 000 loueurs et locataires. Pour étendre sa position sur le marché, la start-up entend ouvrir des bureaux en Allemagne, en Espagne et plus tard dans d'autres pays d'Europe. Drivy va également accélérer le développement de sa plateforme de location.

Tous locataires ?

L'atout vanté par la société comparé aux réseaux de locations traditionnels (dont les voitures ne sont pas à des particuliers), est le prix : 28 euros par jour en moyenne, soit 30% de moins selon les calculs de Drivy.
« La location entre particuliers permet surtout de louer près de chez soi. La densité de véhicules disponibles permet de trouver une voiture à distance de marche dans les grandes villes françaises », argue la société.

Consciente qu'une part significative du parc automobile français est sous-utilisée, Drivy veut « augmenter énormément la productivité d'une voiture pendant sa durée de vie ». Mais la société s'abstient de préciser que la durée de vie du véhicule s'en trouvera mécaniquement réduite. Autre limite de ce modèle, alors que Martin Mignot d'Index Ventures se demande encore « qui a besoin d'acheter une voiture quand dix de ses voisins en proposent une à louer », est qu'il repose sur le comportement dit du « passager clandestin ».

Drivy insiste sur le bénéfice de la location comparé à l'achat d'une automobile, mais ce système n'est viable, et profitable à ses usagers, que dans la mesure où d'autres personnes consentent à acheter une voiture et à en supporter « leur prix d'achat et de maintenance souvent décourageants ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le PDG de Target quitte la société, cinq mois après une fuite de données massive
iWatch : Swatch s'oppose au dépôt de la marque par Apple
Augment lève 1 million pour son appli de réalité augmentée
Galileo : le Centre de surveillance de la sécurité est officiellement hébergé en France
NordNet généralise l'Internet par satellite illimité la nuit
Bon plan : la liseuse Kindle Paperwhite 3G pour 100 euros
Amazon connecte le panier du client à Twitter
Asus PB287Q : un moniteur Ultra HD à 700 euros
PersonalAudio revendique ses brevets sur la création du podcast
L'éditeur King attaque un groupe de rock toulousain en justice (màj)
Haut de page