SAP tente de séduire les start-ups du bien-fondé d'HANA

Par
Le 15 novembre 2012
 0
A l'occasion de son évènement annuel SAPPHIRE, l'éditeur allemand SAP met en avant son initiative destinée à soutenir certaines start-ups qui utilisent sa base de données en mémoire HANA. L'objectif du Startup Focus Program est alors de montrer les applications possibles de ses solutions et d'attirer par là-même d'autres professionnels.

0190000005513965-photo-sapphire-2012.jpg

Le programme SAP Startup Focus Program a pour mission de soutenir des projets déjà en fonctionnement, développés par des sociétés qui ont vocation à utiliser les services de l'éditeur allemand. Doté de 150 millions d'euros, le fonds s'attache à sélectionner des initiatives dans divers secteur (analyse, astronomie...) puis délivre une sorte de droit à coder sur sa base de données en mémoire HANA.

SAP utilise ensuite cette initiative afin de montrer au marché des applications concrètes de ses services. La cible (les start-ups) sert également à faire comprendre aux professionnels que les solutions de Big Data peuvent aussi bien être déployées par des grands comptes que par des PME.

Issu du SAP Startup Focus Program, la société française Qunb a ainsi développé ce que son p-dg qualifie d' « outil de Business Intelligence pour les nuls ». Elle propose un connecteur lui permettant d'utiliser les ressources d'HANA afin d'effectuer des recherches à partir d'informations et de bases de données non structurées. Qunb agrège ainsi des données publiques (Open Data) mais également payantes (des études de marché par exemple) via des partenariats avec des producteurs de données (instituts d'analyses).

00fa000005518223-photo-cyrille-vincey-ceo-qunb.jpg
« Au départ, nous faisions des pré-calculs d'agrégats, c'est-à-dire que nous dressions principalement des scénarios sur certains éléments qui possèdent ce que l'on appelle une faible dimensionnalité (lorsqu'il n'est possible de tisser que 3 ou 4 liens entre deux informations). Ces scénarios étaient stockés en nombre à pas cher », explique Cyrille Vincey, le p-dg de Qunb.

Il ajoute : « mais cette logique n'est plus envisageable lorsqu'il faut agréger des données internes à une entreprise. Elles utilisent en effet de nombreuses informations portant sur des secteurs divers (RH, finances, projections...) et la dimensionnalité de ces données est alors plus importante (jusqu'à 30 à 40 liens possibles voire plus). C'est pourquoi la technologie In-Memory favorise la rapidité dans l'analyse et de calcul et il n'est donc plus nécessaire d'établir préalablement des suites pré-calculées ».

La solution HANA développée par SAP est basée sur la technologie In-Memory utilisant des ressources mémoires (RAM) pour effectuer plus rapidement des recherches à partir d'un grand nombre de données hétérogènes. Malgré l'attrait technologique, le choix de l'éditeur allemand par Qunb peut toutefois apparaître singulier pour une start-up. En début de parcours, ces dernières peuvent en effet être plus enclines à adopter des technologies Open-Source, moins coûteuses. Cyrille Vincey explique : « de manière générale, un client sera réticent à confier ses données internes et stratégiques à une start-up. C'est pourquoi ces dernières sont hébergées sur HANA, ce qui garantit une meilleure confidentialité ».

Après avoir levé 500 000 euros, Qunb dispose désormais d'une solution de recherche simple et cherche dès à présent à convaincre des clients de l'intérêt de sa démarche. Elle entend ainsi saisir des opportunités dans un marché estimé à 10 milliards de dollars et tenter de se faire un nom dans le Big Data, sous le regard bienveillant de SAP.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Financement start-up

scroll top