Vincent Bolloré met de l'e-sport sur Canal+

Thomas Pontiroli
12 octobre 2016 à 11h56
0
L'e-sport est un phénomène trop gros pour échapper à Vivendi. Après avoir avalé deux éditeurs de jeux, il se rapproche de la ligue ESL pour diffuser des compétitions sur les chaînes Canal.

Vivendi fait un pas de plus dans l'univers du jeu vidéo. Après avoir pris le contrôle des éditeurs Gameloft et Ubisoft, le groupe de Vincent Bolloré annonce s'être associé avec la ligue ESL (Electronic Sports League) par le biais du groupe Canal. Ce partenariat prévoit la création « des premières ligues officielles e-sport en France sur la base de l'actuel ESL Championnat National ». Les compétitions seront diffusées sur les chaînes de Canal.

À ce stade, Vivendi est en négociations avec « les principaux éditeurs » afin de sélectionner les jeux qui seront couverts par ces compétitions. Il n'est pas improbable d'y retrouver des titres comme League of Legends ou Dota 2. ESL revendique le statut de « plus importante entreprise e-sport au monde » et « leader dans l'organisation de tournois ». La Ligue organise chaque année plus 12 000 événements en ligne, et plus de 36 dans des stades.

Si Vincent Bolloré mise sur l'e-sport, ce n'est pas anodin : selon le cabinet Newzoo, 256 millions de personnes visionnent du jeu en ligne dans le monde de façon régulière, pour un marché estimé à 463 millions de dollars en sponsoring et autres publicités. En France, où l'on compte 4,5 millions d'adeptes et 850 000 compétiteurs, l'e-sport est reconnu comme un vrai sport depuis mars 2016. Même le PSG est en train d'encadrer la pratique.


0320000008336840-photo-lol-2015-mb-arena.jpg


À voir :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top