Tesla lance une OPA inattendue sur SolarCity

Par
Le 23 juin 2016
 0
Elon Musk n'a pas fini d'étonner son monde. Le serial entrepreneur à la tête de Tesla lance une OPA sur SolarCity, leader américain des panneaux solaires, et dont il est principal actionnaire.

En voulant racheter - à la surprise générale - SolarCity, Tesla montre à quel point ses voitures sont totalement indissociables, dans la vision d'Elon Musk, de l'électrique. Pour les besoins énergétiques de ses automobiles, le fabricant s'était déjà fait spécialiste du lithium-ion, en concevant ses propres batteries et en leur dédiant une usine géante, la Gigafactory. Mais le magnat de l'écologie veut monter d'un cran dans l'intégration verticale.


Lors d'une téléconférence auprès de quelques journalistes, le milliardaire a expliqué que Tesla serait « la seule entreprise mondiale d'énergie intégrée verticalement offrant à nos clients des produits d'énergie propre de bout en bout ». Pour parvenir à ses fins, l'entreprise offre 2,8 milliards de dollars à SolarCity. Avec cet actif, il ajouterait à son portefeuille le premier installeur de panneaux solaires pour le grand public des États-Unis !

Conflit d'intérêt ?


Autre avantage : Elon Musk connaît bien la maison, car il en est le premier actionnaire, à hauteur de 22 %, et en préside le conseil d'administration. Précisons également que Lydon et Peter Rive, les fondateurs et dirigeants de SolarCity, sont ses cousins. Pour réaliser cette opération, Tesla propose un échange d'actions, avec une prime de 25 à 35 %, soit 26,50 à 28,50 dollars par titre SolarCity. Cette OPA devra se dérouler de manière amicale, précise Tesla. Et pour éviter tout conflit d'intérêt, Elon Musk ne fera pas valoir ses droits de vote SolarCity.


03e8000008481396-photo-elon-musk-solarcity.jpg
Avec 22 % du capital, Elon Musk est le premier actionnaire de SolarCity, dont la capitalisation boursière est de 2,2 milliards de dollars - Crédit : Mark Von Holden.


Si cette intégration paraît censée au vu de la stratégie de bout en bout de l'Américain, les investisseurs n'ont pas manqué de signaler leur inquiétude suite à cette annonce. En toile de fond, les pertes très élevées de SolarCity, de 770 millions de dollars en 2015, malgré d'importants efforts en marketing. La raison est qu'une vingtaine d'États américains pourraient couper la prime à l'installation de panneaux solaires. Au final, les actionnaires sanctionnent pour l'instant l'action Tesla de 10 %. Encore une fois, c'est l'avis de tous contre la vision de Musk.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top