Tesla envisage finalement le made in China

Thomas Pontiroli
21 juin 2016 à 13h04
0
Pour espérer se faire une place sur le gigantesque marché chinois, et adapter ses capacités de production à l'engouement croissant pour ses véhicules, Tesla construirait une usine en Chine.

L'expansion de Tesla passera par la Chine, son deuxième débouché à ce jour derrière les États-Unis, et par la construction d'une nouvelle usine à Shanghai, croit savoir Bloomberg, s'appuyant sur une source proche du dossier. L'américain aurait signé un accord non-contraignant avec Jinqiao Group, une société détenue par le gouvernement. Chaque partie dépenserait l'équivalent de 4,5 milliards de dollars, soit 9 milliards au total.

Comme le souligne Bloomberg, tout fabricant automobile souhaitant installer une usine en Chine doit le faire au travers d'une coentreprise à 50/50. Sinon, les constructeurs doivent s'acquitter de 25 % de droits de douane lorsqu'ils souhaitent exporter un véhicule produit dans un autre pays. Pour percer, Tesla doit donc être sur place et c'est bien ce qui fait dire que cette nouvelle usine ne relève pas forcément d'une simple volonté de délocaliser.

Effet boule de neige espéré



Ce site de production coûterait 4 milliards de dollars de plus que la Gigafactory, construite par Tesla dans le Nevada pour répondre à sa demande croissante en batteries lithium-ion. Pour ce qui est de la fabrication de ses voitures, Tesla s'appuie historiquement sur son site de Fremont, en Californie. Celui-ci avait été repris à GM alors qu'il était au bord du gouffre, après la crise financière de 2008, pour 42 millions de dollars au lieu de 1 milliard. Depuis la fin 2015, Tesla s'appuie sur un second site, à Tilburg aux Pays-Bas, dédié à l'assemblage.


03E8000008479448-photo-tesla-chine.jpg
À la mi-2016, Tesla comptait 17 points de vente en Chine - Crédit : Tesla.


Comme la société aspire à la production de masse, avec sa Tesla Model 3, dont les commandes ont explosé suite à sa présentation en avril (plus de 300 000 réservations en deux jours), il doit adapter sa capacité de production. L'autre enjeu pour Tesla est de se faire une place en Chine, un pays en pleine prise de conscience écologique, et où de plus en plus d'acteurs de l'électrique très ambitieux voient le jour, comme LeEco ou Faraday Future.


Steve Man, analyste spécialisé dans le secteur de l'automobile, a confié à Bloomberg que cette nouvelle usine - dont l'implantation à Shanghai serait, à ce stade, encore disputée par les villes de Suzhou et Hefei - « impliquera certainement le développement d'un réseau commercial à l'échelle nationale, de superchargeurs, d'un centre de recherche et développement, et pourquoi pas, une seconde Gigafactory ». Un grand bond en avant pour Tesla.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top