Bolloré a gagné, le PDG de Gameloft démissionne et vend ses actions

07 juin 2016 à 14h35
0
Le départ devenait évident suite à la prise de contrôle de Vivendi dans le capital de Gameloft. Michel Guillemot, le PDG de l'éditeur de jeux vidéo sur mobile annonce qu'il démissionnera à la fin du mois.

Article mis à jour en bas de page

Vivendi va détenir la majorité des actions Gameloft. Le groupe dirigé par Vincent Bolloré a mis la main sur au moins 61% des actions de l'éditeur de jeux vidéo sur mobile. La manœuvre hostile, qui était en cours depuis plusieurs semaines, a vu l'homme d'affaires breton remporter la timbale.

Première conséquence directe, Michel Guillemot, l'actuel PDG de l'éditeur annonce qu'il démissionnera prochainement. Il quittera ses fonctions officiellement lors de la prochaine assemblée générale du groupe, qui aura lieu le 29 juin prochain. Le mouvement était attendu depuis la récente prise de pouvoir de Vincent Bolloré.


Avant son départ, Michel Guillemot a tenu à envoyer un message au personnel de Gameloft. Dans un e-mail obtenu notamment par gameinformer, le responsable confirme que d'ici quelques semaines il ne fera plus partie de la compagnie.

08464386-photo-michel-guillemot.jpg
Michel Guillemot, futur ex-PDG de Gameloft


« A partir du 29 juin, une nouvelle stratégie sera mise en place avec une possible intégration des activités de Gameloft au sein de Vivendi. Les informations publiées jusqu'à présent par les nouveaux propriétaires montrent que les changements vont être profonds. Pour les créateurs : "convergence entre les industries créatives" et pour les autres : mutualisation des réseaux de distribution », précise le responsable dans son message adressé aux équipes.

Gameloft version Vivendi



La nouvelle direction devrait avoir les coudées franches pour imposer sa propre stratégie. L'ambition de Vivendi est claire : être en mesure de proposer des contenus et services sur l'ensemble du secteur du divertissement (cinéma, TV, jeu vidéo) mais surtout de garantir des revenus publicitaires issus du jeu vidéo sur mobile.

Gameloft s'attend en effet à générer 20 millions de revenus publicitaires dès cette année. Son objectif est d'atteindre 100 millions d'euros dans 2 ans grâce à sa propre régie publicitaire avec laquelle il monétise les inventaires mobiles de tiers. Vivendi devrait donc favoriser les « synergies » entre les différents pôles du géant que devient Vivendi.


Mise à jour :
La famille Guillemot annonce la vente de ses titres Gameloft à Vivendi. Elle cède "à regret" l'essentiel des actions qu'elle détenait (soit 22,4% du capital) dans l'éditeur de jeux vidéo sur mobiles. Dans un communiqué, la famille Guillemot indique qu'elle : " ne peut espérer de création de valeur d'un actionnaire majoritaire avec lequel elle est en profond désaccord sur la stratégie".


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top