Spotify double de taille mais perd de l'argent

Thomas Pontiroli
25 mai 2016 à 08h14
0

Locomotive du streaming musical, Spotify est, par extension, moteur de l’industrie musicale mondiale. Le service s’est renforcé en 2015, mais doit composer avec la concurrence d’Apple.


Avec 1,9 milliard d'euros de chiffre d'affaires engrangés en 2015, Spotify a presque doublé de taille en douze mois. Malgré tout, le leader mondial du streaming musical ne parvient toujours pas à atteindre l'équilibre. Sa perte nette tend d'ailleurs à s'accroître significativement : 55,9 millions d'euros en 2013, 162,3 millions en 2014 et désormais, 173,1 millions en 2015. Il faut dire que dans le même temps, Spotify a doublé ses dépenses R&D.

D'un côté, on pourrait commencer à vraiment douter de la pérennité du modèle du streaming. Est-ce vraiment viable ? Dans le cas de Spotify, l'heure des profits ronflants n'a pas encore sonné. La plateforme doit contenir la concurrence farouche d'Apple, dont le service Music est suggéré nativement (encore faut-il s'y abonner) sur la plupart des iPhone. En sept mois, il a conquis 10 millions d'abonnés, déjà le tiers du parc payant de Spotify.


Apple aiderait Spotify

Le suédois n'est pas tout à fait à plaindre non plus. L'un des vice-présidents de Spotify, Jonathan Foster, affirmait début mai que le service d'Apple avait offert de la visibilité au marché du streaming musical, ce qui avait profité à son appli. De 75 millions d'abonnés (gratuits) dont 20 millions payants, la plateforme est passée à 89 millions d'adeptes, dont 28 millions de clients. En un semestre seulement, la croissance a été fulgurante.


0258000008451706-photo-spotify-revenus-2015.jpg
Évolution des revenus de Spotify - Source : Music Business Worldwide.


L'envolée du nombre d'utilisateurs a entraîné avec elle les revenus publicitaires, qui ont doublé sur un an, à 195,8 millions d'euros - ce qui correspond à 10 % du chiffre d'affaires global - contre 9,2 % une année plus tôt. Quant aux souscriptions payantes, elles ont précisément augmenté de 78 %, à 1,7 milliard d'euros en un an. Sur ces revenus, Spotify a reversé 1,6 milliard d'euros de droits aux majors du disque, soit 85 % de plus qu'en 2014.

Changement d'ère

En avril, la Fédération internationale de l'industrie phonographique rapportait que, pour la première fois, le streaming musical était devenu une locomotive de l'industrie du disque, pesant 45 % des ventes, contre 39 % pour les supports physiques. La croissance du chiffre d'affaires du streaming a dépassé les 45 % en 2015, tirant les revenus de l'ensemble du secteur, en hausse, eux, de 3,2 %. Malgré tout, les majors disent rester vigilantes.


« Il y a un réel esprit d'optimisme dans le secteur, notait Stu Bergen, de Warner Music, chez qui les recettes du streaming sont aussi devenues majoritaires, mais nous avons encore un long chemin à parcourir pour déclarer que la mission est accomplie. » Pour lui, « la valeur de la musique n'est pas encore complètement reconnue ».



Télécharger Spotify pour Windows
Télécharger Spotify pour OS X
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top