L’évasion fiscale des multinationales coûte 1000 milliards d’euros par an

18 novembre 2015 à 12h39
0
La Commission européenne chiffre le manque à gagner. Selon ses propres estimations, les pratiques d'esquive fiscale des multinationales disposant d'activités en Europe représentent une perte de 1 000 milliards d'euros par an.

L'Union européenne entend poursuivre ses actions visant à infléchir la position des multinationales quant à leurs pratiques fiscales. Les autorités communautaires chiffrent l'impact des méthodes consistant à éviter de payer certaines taxes sur des zones dans lesquelles ces grandes entreprises disposent tout de même d'une activité

Selon ses propres calculs, le fait d'esquiver le paiement de l'ensemble des taxes présentes sur un territoire coûte près de 1 000 milliards d'euros par an (1 billion). Un manque à gagner patent. Amazon, Coca Cola, IKEA et McDonalds sont à ce titre reçues par les autorités communautaires afin de trouver un terrain d'entente face à ces pratiques.

Pour rappel, depuis plusieurs années, des entreprises comme Google, Amazon, Facebook, Microsoft ou bien encore Apple sont accusées « d'esquiver » le paiement de certaines taxes dans les pays européens où elles mènent des activités. Elles règlent ainsi une taxe ne portant que sur une petite partie de leurs bénéfices.

0258000008247060-photo-facebook-hq-ban.jpg

Pour y parvenir, ces firmes ont installé leur QG européens dans des Etats où la législation leur est plus favorable (Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Chypre, Malte) et font ensuite transiter leur argent via des paradis fiscaux, comme les îles Vierges britanniques.

Des débats entre multinationales américaines et l'Europe



Facebook, Google, Amazon estiment que les attentes de la Commission européenne sont naturelles. Ces multinationales américaines disent ainsi « prendre au sérieux » leurs obligations fiscales. Au total, 11 firmes ont été reçues par la Commission européenne (plus précisément la commission spéciale sur les rescrits fiscaux, baptisée TAXE), dans le cadre d'auditions dédiées à cette problématique.

Dans le viseur des autorités figurent certains accords passés par les Etats eux-mêmes avec les entreprises. Baptisés « rescrits fiscaux », ces contrats ont pour effet de permettre à ces mêmes groupes d'éviter en partie le paiement de certaines taxes dans les pays européens où ils sont installés. Le professionnel dispose donc d'un avantage à s'installer (ou demeurer) dans un pays avec qui il signera cet accord. Quant au pays lui-même, son activité économique est censée croitre avec l'arrivée de grands groupes sur son territoire.

Si les grands groupes font un pas en avant en acceptant de prendre ses réflexions au sérieux, les euro-députés considèrent que le travail à effectuer reste encore de taille. Ils estiment que les multinationales devraient payer leurs impôts là où elles réalisent leurs bénéfices.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top