GoPro peine à convaincre le grand public

01 juin 2018 à 15h36
0
GoPro n'a pas vendu autant de caméras qu'il l'espérait au troisième trimestre, malgré un recentrage de sa gamme vers le grand public, censé être plus porteur en termes de volumes.

Pour continuer de soutenir le rythme effréné de ses ventes, GoPro a misé sur les caméras miniatures moins onéreuses afin de toucher le grand public, et donc de s'ouvrir des portes. Une nouvelle gamme a été lancée cette année, dont le fer de lance est la Hero4 Session. Pourtant, l'américain n'est pas parvenu à relever ses ventes. Toujours en croissance, le rythme faiblit : de +72 % en juin, il est tombé à +43 % en septembre.

GoPro a réalisé un chiffre d'affaires de 400 millions de dollars au troisième trimestre, et a amélioré son profit net de 26 %, à 18,8 millions de dollars. En bourse, le titre s'est fait sanctionner de plus de 15 % à l'annonce de ces résultats. L'américain avait pris une première mesure, fin septembre, en acceptant de baisser le prix de la Hero4 Session de 100 euros. Cette fois, il compte accélérer sur la diversification de sa gamme de produits.

Un drone pour doper les ventes

Concomitamment à la présentation de ses résultats financiers, GoPro a fait la démonstration de son drone.
Un projet connu de longue date mais qui, pour la première fois, se montre en vidéo. Un premier apperçu qui permet de se faire une idée des performances de l'engin, doué notamment d'une stabilité jamais vue pour un appareil grand public. Bref, une vidéo qui sonne comme une opération séduction pour les actionnaires.


03E8000008227548-photo-drone-gopro.jpg
À l'image du AirDog, le drone GoPro pourrait lui aussi suivre son utilisateur. Un complément parfait de la mini-caméra ? - Crédit : GoPro.

Alors que les mini-caméras ont d'abord ciblé les professionnels, pour les drones, GoPro change son fusil d'épaule et mise sur les particuliers. Or, c'est bien ce segment qui est porteur, comme le soulignait Xerfi à la fin septembre. Selon le cabinet, les drones grand public pèsent 75 % des ventes en France, alors que les professionnels tâtonnent en raison d'un manque de compétences, d'usages et de règles jugées lourdes.

Diversification du business model

En attendant que le drone GoPro ne s'envole et réussisse à doper les résultats, le groupe a tiré d'autres lignes de revenus, qu'il espère fructueuses. En juillet, il dévoilait GoPro Licensing, un site de vente sous licence de vidéos de qualité aux annonceurs et agences. Autre piste : la Chine, où GoPro tente de percer. Au troisième trimestre, les ventes hors des États-Unis ont bondi de 175 %, et représentent 50 % du chiffre d'affaires.

Nicholas Woodman, le fondateur et PDG de la marque, a reconnu que ces trois derniers mois ont été « plus compliqués que prévu ». Il compte désormais sur les fêtes de fin d'année pour reprendre des couleurs.


À lire également :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Darty ne tombe pas dans les bras de la Fnac (màj)
Microsoft arrête l’illimité pour OneDrive
Un nouveau casque intra-auriculaire officiel pour la PlayStation 4
Web Summit - HelpFreely, quand shopping rime avec solidarité
Sennheiser Orpheus : le
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page