Uber prêt à offrir 3 milliards de dollars à Nokia pour Here

11 mai 2015 à 11h18
0
Pour mettre sur pied son offre de livraison le jour-même s'appuyant sur son réseau de chauffeurs, Uber doit pouvoir compter sur une cartographie puissante, raison pour laquelle il s'intéresse à Here.

En rachetant le service de cartographie Here à Nokia, Uber cesserait de dépendre de Google Maps. Selon le New York Times, le service de voitures avec chauffeur (VTC) a déposé 3 milliards de dollars sur la table. Here a été mis en vente par le groupe finlandais en avril suite au rachat d'Alcatel-Lucent. Le service équipe 80 % des systèmes de navigation embarqués, une position qui attise aussi les convoitises des fabricants automobiles.


0230000008033262-photo-uber-livraison.jpg
Here aiderait Uber à concrétiser son service de livraison rapide - Crédit : Uber.


Le mois dernier, un consortium emmené par BMW, Audi et Daimler et associant le « Google chinois » Baidu s'était déjà montré intéressé par Here - au même titre que Facebook et Microsoft. La cartographie devient plus que jamais centrale dans une industrie automobile qui envisage de plus en plus de rendre ses véhicules autonomes. Elle est aussi au cœur de l'activité d'Uber, qui permet aux clients de localiser leur chauffeur.

Mais plus que du transport de personnes, la société voit plus grand et veut révolutionner la livraison. Après avoir créé un maillage suffisamment dense de chauffeurs dans les villes, l'idée serait de les transformer aussi en livreurs. Au lieu de s'approvisionner dans des entrepôts en dehors des villes, ils le feraient en magasins - comme le fait la start-up française Toktoktok par exemple. La promesse : livrer les clients le jour-même.

Au service de la livraison

Seulement, ce mode de fonctionnement complexifie la gestion des flottes de VTC. Pour réussir à organiser les courses de personnes et de produits en même temps, Uber doit gérer finement leurs déplacements, et donc s'appuyer sur un service de cartographie puissant tel que Here. En mars 2015, Uber s'offrait aussi deCarta, un éditeur d'une plateforme de services de localisation (LBS) ayant déjà l'habitude de travailler avec Nokia.

Here est basé à Berlin, emploie 6 000 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard de dollars en 2014, soit 8 % de l'activité de Nokia. Sa revente devrait intervenir, selon le NYT, d'ici la fin du mois de mai. Uber lui, après avoir levé 4,6 milliards de dollars en un an, serait prêt de récolter 2 autres milliards...


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft : il n'y aura pas de Windows 11
Dernière ligne droite...
Nintendo et les jeux sur smartphones, choix logique ou constat d'échec ?
Orange est accusé d'abus de position dominante en entreprise
C.H.I.P : la promesse d'un ordinateur à... 9 dollars
La plateforme participative Kickstarter arrive en France
Amazon : davantage de détails révélés sur la livraison par drones
The Void : la première salle de jeu en réalité virtuelle prévue pour 2016 aux USA
The Witcher 3 : le décalage entre les promesses et la réalité
Le 11 mai 2005, le W3C commençait à s'intéresser au mobile
Haut de page