GoPro : les petites caméras se vendent comme des petits pains

0
Les caméras minatures de GoPro ont séduit toujours plus d'adeptes en 2014, surtout depuis qu'un modèle très abordable a rejoint le catalogue. Guetté par la bourse, il ne devra pas oublier d'innover.

GoPro a livré 5,2 millions de mini-caméras en 2014, dont près de la moitié (2,4 millions) en fin d'année. Le fabricant américain, largement soutenu par les sportifs souhaitant capturer et partager leurs exploits sous un angle immersif, n'a donc pas démenti son succès et a amélioré ses ventes de 75% au quatrième trimestre comparé à la même période un an auparavant. Son chiffre d'affaires s'est monté à 634 millions de dollars.


0230000007895063-photo-gopro-hero4.jpg
GoPro Hero4 Silver - Crédit : GoPro.


En septembre dernier, GoPro abaissait volontairement le premier palier pour accéder à ses mini-caméras en dévoilant la Hero, un modèle d'entrée de gamme facturé 125 euros - contre 430 euros pour la Hero4 Silver et 530 euros pour la Hero4 Black, toutes deux présentées dans la foulée. La précédente génération reste au catalogue, et débute à 210 euros avec la Hero3 White pour atteindre 320 euros avec la Hero3+ Silver.

Si le modèle moins onéreux a aidé à démocratiser « la GoPro », le fabricant n'en a pas moins réussi à relever significativement sa marge, la portant à 47,9% en décembre 2014, contre 41,9% un an plus tôt. Société cotée au Nasdaq depuis juin, GoPro réussit à montrer des indicateurs très positifs tant en volume, qu'en valeur. En une année, son bénéfice net a quasiment été décuplé. Il a dépassé, en décembre, les 122 millions de dollars.

GoPro va miser sur le direct et les drones

La position de l'américain sur le segment de l'« action camera » est ultra-dominante : son rival le plus proche, Sony, n'aurait droit qu'à 3% des ventes selon San Mateo, cité par Reuters, contre 94% pour GoPro. D'autres fabricants comme Garmin, Panasonic et Polaroid essaient de prendre une part de ce gâteau. A la mi-janvier 2015, Apple a déposé un brevet décrivant un dispositif comparable, ce qui fit plonger le titre GoPro de 12%.

Pour continuer d'attirer de nouveaux consommateurs, GoPro a lancé plusieurs chantiers pour 2015 tels que le développement de drones capables de filmer - à l'image du Bebop du français Parrot - et des améliorations importantes sur ses logiciels, essentiels pour éditer et partager ses réalisations auprès de sa communauté. Récemment, GoPro s'est aussi approché de Vislink pour envisager de diffuser les vidéos capturées en direct.

Prudent, le fabricant prévoit un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des analystes pour le début 2015. Un début d'année déjà écorné par le départ inattendu de la directrice des opérations, Nina Richardson. Cela n'a pas manqué d'inquiéter les investisseurs - d'autant que la société n'a pas expliqué cette démission - qui ont sanctionné le titre de 13%, confirmant la tendance baissière de l'action entamée à l'automne dernier.


A lire également :


GoPro partenaire de la NHL pour les matchs


Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page