Rapport Bonnell : de nouvelles propositions pour la chronologie des médias

09 janvier 2014 à 09h45
0
Un nouveau rapport portant sur le « financement de la production et de la distribution cinématographiques à l'heure du numérique » vient établir de nouvelles propositions dans le domaine de la vidéo en ligne. Le document, présenté par René Bonnell présente plusieurs pistes, dont le raccourcissement de la chronologie des médias.

00FA000005144948-photo-logo-dvd-video.jpg
En ce sens, le rapport propose certes de maintenir du délai de 4 mois après une sortie en salle mais d'apposer un délai de 18 mois pour les services de vidéo par abonnement. Toutefois, les acteurs concernés devraient répondre à plusieurs obligations de financement en direction du secteur.

Le rapport part en effet d'un constat d'échec pour le milieu de la vidéo. Dans ce contexte, le marché de la vente de supports physique comme le DVD « régresse régulièrement (- 8,2 % en valeur en 2012) sans que le Blu-ray qui a ralenti sa progression ne prenne le relais compensatoire attendu [...] Au total, en 2012, la vidéo physique film a perdu 8,2 % de son chiffre d'affaires par rapport à 2011 et la moitié depuis 2003 ». Aussi, les relais de croissance attendus ne sont pas présents puisque la VOD à l'acte « a ralenti sa croissance pour ne représenter en 2012 qu'environ un cinquième des ventes en vidéo en cinéma », précise le document.

Autre élément venant pénaliser le secteur, le piratage, en particulier le streaming de contenus. « Ces plateformes, à peine interdites, resurgissent en d'autres lieux et sous d'autres noms. On est donc obligé de raisonner à « piratage constant » ou légèrement atténué », expliquent les rapporteurs. Sur ce point, René Bonnell s'appuie sur les décisions qui seront éventuellement prises dans la foulée du rapport Lescure mais rappelle que la coupure de la connexion à Internet « constituerait cependant une menace à fort effet dissuasif » contre le piratage.

Le rapport Bonnell identifie donc les freins au développement de la vidéo à savoir les stratégies mises en œuvre par les services tels que Google Play ou iTunes mais encore par des groupes tels qu'Amazon, Netflix. « Ces compétiteurs sont, à ce jour, exonérés des contraintes pesant sur leurs homologues français (fiscalité, obligations d'investir, respect de la chronologie des médias). De plus, ils utilisent des méthodes commerciales agressives de pénétration des marchés. Une compétition aussi inégale pourrait tourner au désavantage des opérateurs français », rappelle le document.

Pour rappel, le CSA avait publié en fin d'année dernière un rapport évoquant des points similaires. Ainsi, l'autorité saluait la proposition de passer de 4 à 3 mois le délai entre la sortie d'un film en salles et son exploitation en vidéo à la demande. Concernant la VOD par abonnement, l'organisme proposait de réduire la durée entre la sortie d'un métrage en salle et en vidéo à la demande par abonnement de 36 mois à 24 mois.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Un démantèlement des GAFA ?
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top